ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Premier employeur du pays

102.551 emplois dans l’artisanat en 2021



28% des salariés et 19% des salariées du secteur de l’artisanat ont plus de 50 ans. (Photo: Eric Chenal/archives)

28% des salariés et 19% des salariées du secteur de l’artisanat ont plus de 50 ans. (Photo: Eric Chenal/archives)

Avec 8.031 entreprises recensées, le secteur de l’artisanat pèse lourd dans l’activité économique du Luxembourg. En 2021, il employait 102.551 personnes.

Au Luxembourg, l’artisanat reste un secteur d’activité d’avenir. La publication du guide «Chiffres-clés de l’artisanat 2021» par la Chambre des métiers confirme l’importance de ce secteur dans un pays qui est encore trop souvent résumé à sa place financière. 

Premier employeur du pays

En 1970, le secteur de l’artisanat au Luxembourg occupait quelque 25.000 personnes. En 2021,  102.551 personnes (+4,4% sur un an), soit 20% de l’emploi intérieur. Entre 2020 et 2021, le secteur a ainsi créé 2.973 emplois (salariés et indépendants confondus), dépassant pour la première fois la barre des 100.000 emplois.

Au niveau de la création d’entreprise, la tendance est la même, avec une progression de 5,4% sur un an. L’année dernière, le secteur a dénombré 432 créations, pour un total de 8.031 entreprises.

Pour autant, malgré le dynamisme du secteur sur le marché de l’emploi, les entreprises éprouvent toujours des difficultés à trouver de la main-d’œuvre dans la région.

Un secteur dépendant de la main-d’œuvre frontalière

Un peu plus de la moitié des salariés du secteur de l’artisanat sont frontaliers. Sans surprise, avec 26.840 salariés, les frontaliers français représentent 28,14% de l’ensemble des 95.393 salariés du secteur en 2021. En deuxième position, avec 14.337 salariés, les frontaliers allemands représentent 15% de la force de travail du secteur. Les frontaliers belges, avec 10.762 salariés, représentent 11,2% des salariés du secteur.

Au niveau des nationalités, 29% de l’ensemble des salariés de l’artisanat sont Portugais. Viennent ensuite les Français (23%), les Luxembourgeois (15%), les Allemands (13%) et les Belges (9%). 11% des salariés possèdent une autre nationalité.

77% de microentreprises

77% des 8.463 entreprises du secteur sont des microentreprises, qui comptent jusqu’à 9 salariés. Les «petites» entreprises (10 à 49 salariés) représentent 19% de l’ensemble des entreprises du secteur. Les «moyennes» entreprises (50 à 249 salariés) représentent 4% de l’ensemble des entreprises du secteur. Les grandes entreprises représentent moins d’un pour cent du tissu économique. En 2021, il y avait 41 «grandes» entreprises, mais elles occupaient 21% de l’ensemble des salariés.

En moyenne, en 2021, au Luxembourg, les entreprises artisanales comptaient 11 salariés. En comparaison avec les régions frontalières, les entreprises artisanales sont plus grandes que celles de Sarre (6 personnes en moyenne), de Rhénanie-Palatinat (5 personnes en moyenne), de Lorraine (3 personnes en moyenne) et de Wallonie (3 personnes en moyenne).

Un secteur très masculin

Sans surprise, 73,4% des salariés du secteur de l’artisanat sont des hommes. Mais ce qui préoccupe le plus le secteur réside dans la pyramide des âges des salariés. 28% des salariés et 19% des salariées ont plus de 50 ans. Si, d’un côté, la pénurie de main-d’œuvre est un problème, le risque de perte en savoir-faire du fait des départs à la retraite – près de 26% de la main-d’œuvre dans les 10 à 15 ans à venir – est un problème tout aussi important. C’est ce qui explique sur les dernières années les nombreuses campagnes mettant en avant les opportunités de carrière que peuvent offrir les divers segments du secteur.