POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Pollution

ArcelorMittal relaxé pour le déversement d’eaux polluées



269953.jpg

ArcelorMittal Florange n’écope finalement d’aucune sanction pour le déversement d’eaux usées à l’été 2017. (Capture d'écran / Archives)

L’entreprise, poursuivie pour avoir déversé des eaux usées sur un crassier non prévu à cet effet, a bénéficié d’une relaxe, lundi.

L’affaire avait fait la une de la presse en juillet 2017, lorsqu’un intérimaire travaillant pour un sous-traitant d’ArcelorMittal Florange avait filmé ce qui ressemblait à un rejet d’acide  que l’entreprise l’avait, selon ses dires, chargé de déverser durant trois mois dans le crassier de Marspich, à Hayange.

La direction d’ArcelorMittal avait nié tout ordre en ce sens et diligenté une enquête interne qui avait conclu à «l’absence de déversement d’acide sur la zone concernée» .

Toutefois, l’enquête ouverte par le Parquet de Thionville pour «atteinte à l’environnement» avait conclu, en septembre 2018, que «le produit déversé sur le crassier (était) issu d’une cuve de stockage d’eaux usées relevant de la ligne de décapage et de régénération d’acide».

En mai, la procureure de Thionville avait requis une amende de 50.000 euros à l’encontre d’ArcelorMittal Florange. Le tribunal n’a pas suivi son raisonnement et a relaxé l’entreprise, d’après l’AFP.