ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Allier développement durable et compétitivité, c’est possible!

Apporter des solutions pragmatiques et économiques


Retour au dossier

En matière de traitement et de collecte des déchets, les défis sont nombreux et les réglementations exigeantes. Les ASBL Ecotrel et Ecobatterien entendent apporter des solutions pragmatiques et économiques aux projets de loi proposés par le MECDD dans le cadre de la stratégie «Null Offall Lëtzebuerg».

Durant les années 90, le concept de responsabilité élargie des producteurs (REP) fait son apparition. Auparavant, les déchets ménagers étaient déposés sur le pas de la porte et emportés par un camion-poubelle. «Cette collecte était financée au moyen de taxes tandis que son organisation était assurée par les communes», précise Andy Maxant, Directeur Adjoint d’Ecotrel.

Des collectes et traitements de plus en plus réglementés

Dans ce contexte, une première directive concernant les déchets d’emballage voit le jour. Son objectif est de faire glisser cette responsabilité vers les producteurs afin qu’ils prennent en charge tant le financement que l’organisation de la collecte et le traitement des déchets issus de leurs produits mis sur le marché. S’ensuivent alors d’autres réglementations concernant cette fois les véhicules hors d’usage, les déchets d’équipements électroniques et électriques (DEEE), mais aussi les piles et accumulateurs.

Garantir un niveau de qualité maximum

En 2004, suite à la publication de la directive européenne sur les DEEE, 43 sociétés luxembourgeoises productrices et importatrices d’équipements électriques et électroniques s’unissent pour créer Ecotrel. «Cette ASBL, instaurée pour endosser les obligations de ces sociétés en matière de collecte et de traitement de ce type de déchets, compte aujourd’hui plus de 750 entreprises affiliées à son système.» Il s’agit aussi bien de sociétés luxembourgeoises mettant des équipements électriques et électroniques sur le marché que des entités situées à l’étranger et privilégiant la vente de ces EEE à des utilisateurs se trouvant au Luxembourg via des sites web.

Les cotisations de recyclage qui grèvent le prix de vente des appareils se veulent les plus faibles possibles et surtout compétitives par rapport aux pays voisins. Notre objectif est d’organiser la collecte et le traitement de ces appareils en garantissant un niveau de qualité maximum.
Andy Maxant

Andy Maxant,  Directeur Adjoint ,  Ecotrel

La philosophie de l’ASBL est alors de mettre en place des solutions permettant aux entreprises concernées de déclarer plus simplement leurs mises sur le marché et par conséquent d’éviter les surcharges administratives. «Les cotisations de recyclage qui grèvent le prix de vente des appareils se veulent les plus faibles possibles et surtout compétitives par rapport aux pays voisins. Notre objectif est d’organiser la collecte et le traitement de ces appareils en garantissant un niveau de qualité maximum.»

Développer des synergies

Afin d’apporter des solutions simples et bon marché et conférer un avant compétitif aux acteurs luxembourgeois, créer des synergies apparaît comme un choix pertinent. «En 2009, Ecotrel réunit la Confédération luxembourgeoise du Commerce, la Fédération des Artisans et la Fedil pour créer l’ASBL Ecobatterien. Son objectif est d’apporter des solutions aux importateurs et garagistes en matière de collecte et de traitement des piles et accumulateurs.»

Des développements exponentiels étant observés en matière de mobilité électrique (véhicules électriques et hybrides ou moyens de transport électriques légers comme les vélos à assistance électrique ou trottinettes électriques), créativité et flexibilité sont nécessaires à Ecobatterien pour adapter ses services.

Répondre aux défis réglementaires

Grâce à leur taux de collecte et de recyclage (l’un des meilleurs) et à leur capacité à conserver un avantage compétitif pour leurs membres respectifs, les deux ASBL se sont réorganisées pour pouvoir répondre aux demandes futures émanant des producteurs et importateurs luxembourgeois, confrontés à la problématique de la REP. «En effet, malgré la crise sanitaire de 2020, l’agenda législatif national a été particulièrement riche dans le cadre de l’économie circulaire et de la stratégie gouvernementale ‘Null Offall Lëtzebuerg’. De nombreux projets de loi ont vu le jour.»

L’Europe n’est pas en reste puisque des projets de règlements et de directives vont constituer de nouveaux challenges pour de nombreux secteurs. «Nous pensons plus particulièrement au secteur automobile, car une révision de la directive relative aux véhicules hors d’usage est annoncée pour le second semestre 2022. Nous étudions également de près d’autres matières liées au projet relatif aux plastiques à usage unique, comme les mégots de cigarettes ou autres produits soumis à des obligations similaires.»

Notre but ultime est de garantir des solutions adaptées aux acteurs luxembourgeois.
Andy Maxant

Andy Maxant,  Directeur Adjoint ,  Ecotrel

Forte de son savoir-faire développé au cours des quinze dernières années et de ses collaborations avec ses membres, les fédérations, les chambres professionnelles et les autorités, Ecotrel s’est montrée capable de relever les défis auxquels elle a été confrontée. «Notre but ultime est de garantir des solutions adaptées aux acteurs luxembourgeois.»