PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Fonds d’investissement

5.859 milliards d’euros d’actifs sur la Place



2021 s’est terminée avec un record absolu pour l’industrie des fonds luxembourgeois: 5.859 milliards d’euros d’actifs sous gestion selon les derniers chiffres de la CSSF. Ou 6.600 milliards de dollars. Sur un an, la progression est de 17,81%.

2021 s’achève donc sur un record. Un de plus, pourrait-on dire. Sur l’année, la progression des actifs nets a atteint 886 milliards d’euros. Sur cette somme, 491 milliards sont dus à des effets de marchés (+9,9% sur 2021) et 394 milliards viennent d’une collecte nette (+7,9% sur 2021). C’est à l’aune de cette somme que l’on peut juger de l’attractivité de la marque Ucits, en général, et de la juridiction Luxembourg, en particulier. 2021 est aussi une année record si on considère l’évolution des souscriptions nettes par mois: 32,8 milliards par mois contre 12 milliards en 2020, 15 en 2019 et 8 en 2018.

Avec une croissance de 29,9%, le private equity est la classe d’actifs qui connaît la croissance la plus rapide, suivie par les actions et les fonds de fonds, avec une augmentation de 29,8% et 25% des actifs, détaille l’ALFI.

Cap vers les 6.000 milliards

La taille moyenne par fonds ou compartiment continue d’augmenter, passant de 341 à 406 millions d’euros, relève l’Alfi, qui y voit l’effet d’une rationalisation des gammes de fonds. Sur l’année, le nombre de fonds et de compartiments est passé de 14.590 à 14.445.

Si les gestionnaires d’actifs enrichissent continuellement leurs gammes de fonds, ils sont également soucieux de rationaliser le nombre de fonds proposés, comme l’illustre la diminution globale du nombre de fonds et de compartiments de 14.590 à 14.445 au 31 décembre 2021. Combinée à une augmentation des actifs, la taille moyenne par fonds ou compartiment continue d’augmenter, passant de 341 à 406 millions d’euros, ce qui confirme la tendance observée ces dernières années. Les économies d’échelle permettent aux gestionnaires d’actifs de gérer plus efficacement leurs gammes de fonds et de réduire les coûts au profit des investisseurs finaux.

À ce rythme, la barre des 6.000 milliards d’actif pourrait être franchie avant la fin du premier trimestre, et la barre des 7.000 milliards avant la fin de l’année.