PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Étude annuelle

Les fonds immobiliers résilients en 2021



L’étude REIF présentée par l’Alfi a été réalisée en partenariat avec Deloitte Luxembourg. (Illustration: Shutterstock)

L’étude REIF présentée par l’Alfi a été réalisée en partenariat avec Deloitte Luxembourg. (Illustration: Shutterstock)

L’Alfi a publié, le 1er décembre, son étude «Luxembourg Real Estate Investment Funds (REIF) Survey 2021» portant sur les fonds d’investissement immobiliers. Elle montre des résultats qui indiquent une forte résilience du secteur suite à la pandémie.

La 15e édition annuelle de l’enquête de l’Association luxembourgeoise de l’industrie des fonds (Alfi) sur les fonds d’investissement immobiliers luxembourgeois a été présentée lors de sa conférence annuelle PE & RE. Elle met en évidence la résilience du secteur au Luxembourg. Malgré la pandémie mondiale de Covid-19, le secteur a vu les actifs sous gestion des fonds d’investissement immobiliers augmenter de 14,83% au cours des douze derniers mois par rapport à la croissance de 10,54% de l’année dernière, à la même période, portant le total des actifs sous gestion à 104,4 milliards d’euros, au 30 septembre 2021, selon les données de la CSSF.

En 2021, 69 fonds supplémentaires ont intégré l’étude, ce qui porte le nombre total de véhicules étudiés à 518. Ce chiffre comprend 88 fonds alternatifs réglementés, 134 Raif dédiés à l’immobilier, 9 Sicar et 76 véhicules non réglementés. Tous les fonds immobiliers indirects, tels que les fonds de fonds immobiliers, fonds de créances (immobilières) et les véhicules de titrisation n’ont pas été pris en compte dans l’enquête.

Les stratégies multisectorielles restent les plus populaires auprès des investisseurs, avec 47% des allocations. Pour les stratégies monosectorielles, le résidentiel enregistre la plus forte allocation à 9%, suivi par le commerce de détail et les bureaux à 7%, en baisse par rapport à 2020. Les fonds de petite taille continuent de former la majorité des investissements, avec 52% de fonds inférieurs à 100 millions d’euros*. On note également que 85% des fonds étudiés n’ont pas délégué la gestion du risque ailleurs qu’au Luxembourg, ce qui indique que le pays garde une forte crédibilité sur cette expertise. 

Emmanuel Gutton , directeur juridique et fiscal de l’Alfi, a commenté: «L’enquête Alfi REIF de cette année illustre la forte croissance de l’industrie des fonds immobiliers, même en période difficile. L’intérêt pour les Raif se confirme avec 134 fonds interrogés, contre 98 en 2020. Comme les années précédentes, les nouveaux fonds ont été lancés en grande majorité par des initiateurs/AIFM d’Europe (principalement du Benelux, d’Allemagne et du Royaume-Uni) et des États-Unis.»

Francisco Da Cunha , real estate tax and infrastructure sector leader chez Deloitte Luxembourg et coprésident du groupe de travail de l’Alfi REIF Survey, a ajouté que «le Covid-19 a mis à l’épreuve la liquidité des fonds immobiliers. Nous avons étudié ces effets de marché exceptionnels et avons constaté que seulement 1% des REIF interrogés ont rencontré des situations spéciales au cours des 12 derniers mois, deux fonds ont temporairement suspendu les rachats en 2020 et 3% ont indiqué avoir eu des rachats importants au cours de cette période. Cela témoigne de la résilience du marché des fonds privés d’investissement.»