ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Média

34% d’abonnés en plus aux services de streaming de RTL



Le chiffre d’affaires du groupe RTL diminue de 3,4% au premier trimestre 2020. (Photo: Shutterstock)

Le chiffre d’affaires du groupe RTL diminue de 3,4% au premier trimestre 2020. (Photo: Shutterstock)

Même si les revenus publicitaires du groupe diminuent à cause de la crise du Covid-19, RTL gagne en abonnés à ses services de streaming et en parts d’audience au premier trimestre 2020.

La crise du coronavirus touche très légèrement le groupe RTL. Il termine le premier trimestre 2020 (janvier, février, mars) avec un chiffre d’affaires de 1,466 milliard d’euros, en baisse de 3,4% par rapport à 2019. La raison principale: le manque de revenus publicitaires.

«Début mars, nous avons enregistré les premières annulations de spots publicitaires, ainsi que des reports de productions. Plus tard dans le mois, cette tendance s’est accélérée avec la mise en place de vastes mesures de confinement dans toute l’Europe. Nous faisons de bons progrès dans la mise en application de contre-mesures visant à réduire les coûts et à préserver les liquidités», détaille Thomas Rabe , CEO du groupe, dans un communiqué.

1,53 million d’abonnés aux services de streaming

Même si la publicité tourne le dos au groupe, ce n’est pas le cas des auditeurs. La crise du Covid-19 les pousse, plus que jamais, à se divertir et s’informer.

Si bien que le nombre d’abonnés payants à ses services de streaming TV Now et Videoland augmente de 34%, pour atteindre 1,53 million. Des chiffres conformes aux plans de simulation du groupe.

En France, le service de streaming 6play du groupe M6, faisant partie de son portefeuille de chaînes, a enregistré un million d’utilisateurs inscrits supplémentaires et une hausse de 45% des visionnages entre le 16 mars et le 16 avril. De manière générale, les durées d’écoute, de visionnage et d’utilisation du numérique, tous pays, chaînes et plates-formes confondus, de RTL Group ont augmenté avec la crise. Tout comme ses parts d’audience en Allemagne, en France et aux Pays-Bas. Par exemple, NTV, la chaîne d’information de Mediengruppe RTL Deutschland, a plus que doublé sa part d’audience, passant à 1,9% auprès des 14-59 ans.

«Nos chaînes de télévision, stations de radio, services de streaming et sites web ont enregistré une nette croissance de leur portée et de leur utilisation, car ils offrent des informations et des divertissements à des millions de personnes confrontées à une perturbation de leur vie quotidienne sans précédent», analyse Thomas Rabe.

Chiffre d’affaires numérique en hausse de 5,9%

RTL publie le détail de ses résultats. Son chiffre d’affaires sous-jacent s’élève à 1,441 milliard d’euros, en baisse de 3,3%. Celui des activités de radiodiffusion diminue de 4,8% pour atteindre 1,035 milliard d’euros. Le chiffre d’affaires des contenus, qui représente Fremantle, diminue de 1,3% et s’élève à 378 millions d’euros. Le chiffre d’affaires numérique généré par BBTV, Divimore et SpotX augmente quant à lui de 3%. Il est de 103 millions d’euros au premier trimestre 2020. Le chiffre d’affaires du streaming de TV Now et Videoland, de 37 millions d’euros, a augmenté de 19,4%, grâce à la progression du nombre d’abonnements. Par conséquent, le chiffre d’affaires numérique total de RTL Group augmente de 5,9% et s’élève à 233 millions d’euros.

Au 31 mars 2020, il affichait une dette nette de 200 millions d’euros. Alors que le 31 décembre 2019, celle-ci était de 384 millions d’euros. Il dit disposer de «substantielles facilités de crédit engagées et non utilisées de Bertelsmann, sans échéance avant 2023».

Pas de perspective

Les incertitudes économiques empêchent le groupe de fournir de nouvelles perspectives pour l’ensemble de l’exercice 2020.

Le 13 mars, il espérait augmenter de 5 à 7 millions le nombre total d’abonnés payants à ses services de streaming pour réaliser un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros et atteindre le seuil de rentabilité d’ici 2025.

Au total, RTL Group détient des participations dans 68 chaînes de télévision, huit plates-formes de streaming et 30 stations de radio, ainsi que dans des sociétés de production et de vidéo numérique.