POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

76e session de l’Assemblée générale des Nations unies

Xavier Bettel plaide pour davantage de solidarité



Xavier Bettel a placé l’allocution nationale du Luxembourg lors du débat général de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies sous le signe de la solidarité entre les pays afin d’en finir avec la pandémie.

La solidarité, l’espoir, la persévérance et l’action. Voici les quatre ingrédients principaux du discours du Premier ministre, Xavier Bettel (DP), au pupitre des Nations unies lors de la 76e session de l’Assemblée générale à New York.

En français, Xavier Bettel a tenu un discours d’une vingtaine de minutes afin d’appeler à la solidarité entre les pays afin de vaincre la crise sanitaire, mais surtout de rendre la vaccination accessible dans les pays les moins riches.

«L’accès aux vaccins est inégal. Et tant que cela sera le cas, nous ne serons pas à l’abri de nouveaux variants et de mutations plus virulentes. Le Luxembourg est conscient de l’importance de la solidarité vaccinale. Nous sommes disposés à poursuivre nos efforts de solidarité internationale pour lutter contre la pandémie. J’ai bon espoir que nous arriverons à surmonter la pandémie si nous misons sur la solidarité et la science», a lancé le Premier ministre, avant de rappeler les efforts du Luxembourg en la matière, comme l’envoi de 56.000 doses de vaccin au Cap-Vert en plus de matériel médical.

Outre la pandémie, Xavier Bettel a également rappelé la nécessité d’une même solidarité sur le plan climatique. Le Premier ministre a demandé une réponse commune et un changement de mentalité face aux crises, notamment envers les pays et les territoires les plus menacés par le changement climatique.

«La pandémie nous force à reconnaître la nécessité et l’urgence de changer notre façon de faire. Le ‘business as usual’ n’est plus une option. Nous devons renforcer notre action collective dans le cadre du système multilatéral, avec l’Organisation des Nations unies en son centre», avant d’assurer que le Luxembourg, en tant que «membre fondateur de l’Onu, est prêt à répondre à l’appel du secrétaire général pour mettre sur pied un système multilatéral plus solide, plus efficace, plus inclusif, travaillant davantage en réseau. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons assurer la paix et la sécurité, le développement durable dans tous ses aspects, y compris la santé, le respect de l’État de droit et des droits humains», a souligné Xavier Bettel.

Enfin, le Premier ministre a tenu à terminer son allocution avec un message d’espoir afin de continuer à persévérer et agir dans le but de trouver des solutions d’avenir. «Il y a des raisons d’espérer. Ne baissons pas les bras. Persévérons. Agissons. Coopérons pour surmonter les épreuves auxquelles l’humanité fait face. Elles doivent nous inspirer à agir. En tant que responsables politiques, nous devons agir résolument, ensemble, pour relever les défis mondiaux. Les gouvernements n’ont pas toutes les clés en main. Nous devons agir de concert avec les acteurs du secteur privé, la société civile, nos citoyens, et en particulier les jeunes qui s’inquiètent à juste titre de leur avenir», a conclu Xavier Bettel.