ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

FOOTBALL

Wiltz va jouer avec «le maillot le plus écolo au monde»



La tunique que porteront les joueurs du club nordiste la saison prochaine en BGL Ligue.  (Photo: fcwiltz.com)

La tunique que porteront les joueurs du club nordiste la saison prochaine en BGL Ligue.  (Photo: fcwiltz.com)

Un nouveau maillot composé de marc de café et de bouteilles en plastique recyclées, des voitures électriques, des bouteilles réutilisables… Le club luxembourgeois FC Wiltz 71 essaie de suivre la voie de Forest Green Rovers, le club de football le plus vert au monde. 

«Le maillot le plus écolo au monde!» Voilà comment Michaël Schenk, le président du club de football de Wiltz, qualifie celui que ses joueurs porteront la saison prochaine en BGL Ligue, la D1 luxembourgeoise. «En fait, ce n’est pas vraiment moi qui le dis. C’est juste comme ça que l’appelle l’entreprise qui le fabrique», sourit-il. 

L’entreprise en question se nomme PlayerLayer et, dans le milieu, elle possède sa petite réputation. Et pour cause, c’est elle qui réalise la tunique du club Forest Green Rovers, la référence en termes d’exemplarité écologique dans le foot. Car si cette équipe du comté de Gloucestershire (non loin du pays de Galles) n’évolue qu’en League Two, soit le quatrième échelon anglais, elle a été reconnue par la toute puissante Fifa (la fédération internationale) comme étant «le club le plus vert au monde». Il est vrai que FGR, comme on le surnomme, s’est distingué ces dernières années sur pas mal d’autres points, qu’il s’agisse de l’installation de panneaux solaires, d’une première pelouse certifiée bio nourrie à la bouse de vaches, de nourriture vegan ou de la construction d’un stade de 5.000 places… tout en bois.

Le maillot «home» du club de Wiltz.  (Photo: fcwiltz.com)

1 / 2

Le deuxième jeu de maillots de l’équipe de Wiltz.  (Photo: fcwiltz.com)

2 / 2

Il est fabriqué à base de… café

Quant à ce fameux maillot déjà testé cette saison par FGR et que Wiltz portera donc dans quelques mois, qu’a-t-il de spécial nous direz-vous? Eh bien, il est réalisé à base de… café et de bouteilles en plastique recyclées. Une alliance estampillée «durable» permettant apparemment une pratique plus performante du sport que les vareuses écologiques «ancienne génération», composées uniquement de plastique recyclé. Chacun de ces maillots est désormais constitué à base de trois tasses de marc de café recyclé et cinq bouteilles.  

«On a signé un accord de sponsoring avec PlayerLayer (pour une somme estimée à plus ou moins 20.000 euros, ndlr)», reprend Michaël Schenk. «Grâce à ça, cette firme britannique nous ‘offre’ nos deux jeux de maillots pour l’équipe première, soit une soixantaine de pièces, mais aussi les équipements pour les entraînements. Qui sont, eux, fabriqués en bouteilles en plastique recyclées.»

Des maillots en bambou… pour les supporters

Ces tuniques révolutionnaires ne sont pas les seuls achats effectués par le FC Wiltz 71 auprès de PlayerLayer. Le club fêtant ses 50 ans cette année, un maillot spécial a été mis en vente à destination des supporters. Et celui-ci est… en bambou! Il est vendu environ 70 euros. «Mais pour chacun d’entre eux, nous reverserons 5 euros pour planter des arbres en Afrique», continue un Michaël Schenk, pour qui ces maillots ne sont qu’une étape dans la direction que veut prendre son club. 

En janvier, Wiltz a d’ailleurs mis en place un plan en neuf points afin de rendre le club plus «vert».

Michaël Schenk ne s’en cache pas, s’il y a une vraie idée écologique derrière ce projet, on y retrouve aussi une dose de marketing. «Les deux ne sont pas incompatibles», justifie le président de l’actuel neuvième club de l’élite du foot luxembourgeois. «D’un côté, il est important de se démarquer des autres clubs, de devenir ‘le plus responsable de BGL Ligue’. De l’autre, prendre ses responsabilités sur le plan social paraît aujourd’hui, et plus que jamais, crucial.»

C’est ainsi que, dans les installations wiltzoises, on essaie déjà de bannir l’utilisation des bouteilles d’eau vendues dans le commerce. «Nous avons installé des distributeurs d’eau, branchés sur des robinets munis de filtre. Que l’on utilise avec des bouteilles réutilisables. Nous avons également passé un accord avec Volkswagen. En début de saison prochaine, les trois voitures du club seront électriques», sourit Michaël Schenk. Et à l’avenir, Wiltz aimerait aussi fonctionner à l’énergie solaire. Et pense donc à l’installation de panneaux. 

«Le but est d’être prêts en 2025», conclut Michaël Schenk. Une échéance que le club aimerait bien faire coïncider sportivement avec une participation à la Coupe d’Europe. Si les Nordistes y parvenaient, ils ne devraient alors pas être loin de devenir le club le plus vert ayant jamais participé à une compétition européenne… 

Cet article est issu de la newsletter Paperjam Green, le rendez-vous mensuel pour suivre l’actualité verte au Luxembourg.  Vous pouvez vous abonner en suivant ce lien.