ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Fintech

VNX s’offre une solution de KYC



291863.jpg

Pour remplir ses obligations de connaissance de ses clients, VNX a choisi Sumsub et sa solution en soixante secondes. (Photo: Shutterstock)

La start-up luxembourgeoise de tokénisation des assets annonce ce mardi se payer les services de la britannique Sumsub pour assurer ses obligations de know your customer et anti-blanchiment.

Près de deux semaines après son lancement, le 20 décembre, sur la scène du Global Ventures Summit à Belval, la start-up VNX annonce ce mardi avoir décidé d’opter pour les services de Sumsub pour régler ses obligations relatives au know your customer et à la lutte anti-blanchiment avant l’entrée en vigueur de la cinquième version de la directive européenne anti-blanchiment, en janvier.

Le timing de cette communication paraît étrange pour cette plate-forme qui revendique être «conforme à la réglementation de l’UE et respecte les normes les plus strictes du marché financier en matière de protection des investisseurs» sur son site internet, sans être toutefois sous la surveillance de la Commission de surveillance du secteur financier.

«Oui, nous avions choisi cette solution avant le lancement. Mais nous ne l’annonçons qu’aujourd’hui», explique la directrice du marketing et de la communication, Marina Pokusaeva, sollicitée par Paperjam.

Sumsub est une solution britannique basée sur l’intelligence artificielle pour vérifier l’identité des clients au moment où ils rejoignent la plate-forme et où ils décident d’investir leurs fonds dans la solution luxembourgeoise. C’est celle utilisée par une autre start-up luxembourgeoise de premier plan, Job Today, mais également par Blablacar ou par le géant américain Uber en Europe, par exemple.

«Le système dispose des fonctionnalités KYC numériques les plus innovantes, telles que la vérification de l’identité et les contrôles biométriques basés sur l’IA et en temps réel, ainsi qu’un filtrage par rapport aux listes noires et aux bases de données mondiales tierces», dit le communiqué.

Selon le site internet de VNX, la capitalisation boursière du VNX Utility Token se montait ce mardi à plus de 20 millions d’euros.

La plate-forme luxembourgeoise a été lancée avec une première offre soutenue par la coréenne Streami.