COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

INVESTISSEMENTS & ETF

Votre ETF robotique tient-il la distance?



241117.jpg

Votre ETF robotique tient-il la distance? Lyxor ETF

La thématique de la robotique et de l’Intelligence Artificielle évolue en permanence. Comment vos investissements peuvent-ils suivre la cadence? Lyxor ETF donne la parole à Martin Ford, écrivain et futuriste.

Pourquoi cette mégatendance est-elle importante?

Martin Ford: Pour faire court, les événements majeurs qui surviendront dans les 10 ou 20 années à venir et au-delà seront liés aux avancées dans les domaines de la robotique, de l’automatisation et de l’intelligence artificielle. Ces trois secteurs seront à l’origine d’un formidable bouleversement économique et sociétal.

Les entreprises de tous les secteurs tirent parti de ces technologies et deviennent de ce fait beaucoup plus efficaces. Je ne parle pas seulement des «usual suspects» informatiques et industriels. L’impact est manifeste dans de nombreux autres domaines. Pensez aux avancées comme la découverte de médicaments par les laboratoires pharmaceutiques, l’automatisation des transactions financières ou les moteurs de recommandation en ligne utilisés par les marques grand public: toutes ces nouveautés s’appuient de plus en plus sur l’IA. Chez Amazon, 10.000 employés se consacreraient exclusivement aux technologies maison Alexa et Echo. La tendance s’immisce de plus en plus dans notre quotidien.

La réalité, c’est que les entreprises qui réussiront dans leurs secteurs respectifs sont celles qui utilisent l’IA. La possibilité d’améliorer leurs résultats financiers grâce à l’automatisation et à l’IA représente également une forte motivation. Ignorer les facteurs de changement est hors de question; pour les investisseurs, ce sont des opportunités uniques et incroyablement excitantes à long terme.

Pourquoi s’exposer à des «bâtisseurs» et à des «bénéficiaires»?

MF: Les titans américains de la technologie comme Alphabet (société mère de Google), Amazon et Facebook, ainsi que des sociétés chinoises comme Tencent et Baidu occupent une position dominante dans le domaine de l’IA. Alphabet règne sans doute sur la plus grande et la plus puissante concentration de capacités et de talents qui existe. Amazon et Facebook la suivent de près.

Il y a peu de chances que ces grands acteurs cèdent du terrain de sitôt, surtout parce qu’ils ont à la fois l’envergure et l’expertise nécessaires pour acquérir des start-up innovantes en intelligence artificielle – l’acquisition de DeepMind par Alphabet en est un exemple marquant. Ce sont des exemples remarquables de «bâtisseurs» – ou même «d’acquéreurs» – de technologie d’IA. Mais investir dans quelques-uns seulement de ces grands noms revient à laisser de côté une part considérable des opportunités. Il y a des centaines d’entreprises qui utilisent l’IA pour améliorer leur business model. Ce sont les «bénéficiaires».

Prenez une compagnie d’assurance maladie qui possède des masses de données sur ses affiliés. Quand un bâtisseur tel que Google fournit la technologie d’IA de son serveur cloud à ce bénéficiaire, les données n'appartiennent pas à Google; elles appartiennent toujours à l'assureur, qui s’appuie sur la technologie de Google mais détient toujours la valeur des données de ses affiliés et augmente cette valeur en utilisant cette technologie.

C’est une erreur de croire que l’intelligence artificielle ne concerne que Google, Facebook et Tencent, car la valeur créée par ces trois entreprises finit par migrer vers d’autres entreprises et secteurs. De l’innovation financière à la découverte de nouveaux médicaments, l’IA est un outil qui finira par gagner du terrain et bouleversera tous les secteurs.

Que faut-il savoir sur l’indice Rise of the Robots?

MF: Lors de la conception de l’indice Rise of the Robots, l’équipe de recherche thématique de la Société Générale a dû relever quelques défis: Comment déterminer l’univers d'actions qui va cerner de près la mégatendance? Comment cibler à la fois les bâtisseurs et les bénéficiaires? Comment créer un indice liquide et investissable tout en étant certain qu’il cernera de près les tendances du secteur?

L'indice Rise of the Robots respecte trois principes essentiels:

1.    Rester à la pointe de l’innovation

Il ne s’intéresse pas uniquement aux entreprises de robotique ou à celles basées sur l’automatisation traditionnelle, mais il recherche également les innovateurs en intelligence artificielle. La robotique contribue certainement à l’IA de rupture; cela revient essentiellement à intégrer la technologie dans une machine physique. Mais il existe une distinction entre l’IA et l’apprentissage automatique de pointe, et ce que l’on considère comme de l’automatisation traditionnelle. La robotique a évidemment un rôle à jouer, mais c’est une petite partie de l’ensemble du tableau. Relativement à la tendance générale, l’IA est beaucoup plus importante. Les indices et les ETF trop axés sur la robotique traditionnelle pourraient risquer de passer à côté de belles opportunités.

2.    Considérer toute la chaîne de valeur

Nous savons que les plus grands noms de l’intelligence artificielle sont Google, Amazon et Tencent, mais la chaîne de valeur ne s’arrête pas là. Selon nous, il est important qu’un portefeuille reflète l’ensemble du tableau. Les technologies de l’intelligence artificielle transforment les banques, les géants des médias, les détaillants en ligne et les prestataires de soins de santé, pour ne citer que quelques secteurs. L’IA peut, et va, bouleverser toutes les entreprises, donc il faut voir loin en incluant les «bénéficiaires» qui investissent dans l’avenir, ainsi que les «bâtisseurs» actuels de l’IA.

3.     Associer lhomme et la machine

L’indice est conçu à la fois par l’homme et la machine. La robotique, l’automatisation et la technologie de l’IA avancent à pas de géant; nous savions donc qu’il nous fallait une classification sectorielle sur mesure pour garantir que notre univers d’actions éligibles évolue avec son temps. Tout d’abord, nous pistons les termes «intelligence artificielle» et/ou «robotique» dans un grand nombre de données issues de rapports, exposés et comptes rendus de réunion accessibles au public afin de sélectionner les entreprises pertinentes. Mais, contrairement à la plupart des autres indices disponibles, nous ne nous arrêtons pas là. Nous effectuons ensuite nos propres recherches pour nous assurer que d’autres sociétés pertinentes sont incluses, souvent dans des secteurs moins évidents tels que la finance ou la vente au détail. Nous prenons également en compte les introductions en bourse (IPO) intéressantes (comme Spotify l’an dernier). Nous contrôlons également l’obsolescence ou le manque de pertinence, certaines entreprises pouvant être acquises par de plus grandes entreprises qui ne répondent pas tout à fait à nos critères. D’autres ont peut-être commencé à prendre du retard en termes d’investissement dans l’IA et/ou dans la robotique. Cette intervention humaine périodique, qui fait office de contrôle qualité, est essentielle pour garantir que notre univers – et par extension, l'indice – reste toujours à la page.

241052.png

Lyxor ETF Votre ETF robotique tient-il la distance?

Pouvez-vous en dire plus sur les mises à jour apportées à l’indice pour 2019?

MF: Notre examen annuel de l’univers des actions éligibles à l’indice est vital car le domaine de l’intelligence artificielle évolue très rapidement et de nouveaux acteurs émergent constamment. Vers la fin de 2018, le nombre d’actions éligibles à l’indice est passé de 210 à 228. Bon nombre de ces nouvelles sociétés étaient cotées pour la première fois. Ces IPO concernaient des entreprises technologiques de haut niveau telles que Spotify et DropBox, mais également la société de sécurité ADT, la société de formation numérique Pluralsight et bien d'autres. Outre les IPO, nous recherchons également des entreprises bien établies dont le business model est fortement axé sur l’exploitation de l’IA ou de la robotique. Par exemple, nous avons ajouté à notre univers la société chinoise iFlyTek, devenue un leader des technologies de reconnaissance faciale, et le groupe Ocado, un détaillant en ligne basé au Royaume-Uni qui a utilisé les dernières avancées en matière de robotique et d’automatisation pour développer des centres de distribution de pointe.

Soulignons qu’ajouter une action à notre univers signifie simplement qu’elle devient éligible à l’inclusion dans l’indice. Les actions et leurs pondérations relatives au sein de l’indice sont déterminées de manière entièrement systématique et rééquilibrées chaque trimestre. Cette stratégie nous permet de repérer les entreprises possédant un solide potentiel dans le domaine de l’IA/robotique et de les inclure très tôt dans notre univers. Toutefois, une action n’est sélectionnée pour faire partie de l’indice que lorsque l’entreprise génère des résultats tels qu’elle mérite d’y être incluse.

Si vous êtes un investisseur professionnel et souhaitez en savoir plus sur la gamme de Lyxor ETF dans ce domaine, nous vous invitons à visiter notre site internet .

Retrouvez l’intégralité de Investissements & ETF

Martin Ford est un futuriste, auteur de trois ouvrages: Architects of Intelligence: The truth about AI from the people building it (2018), Rise of the Robots: Technology and the Threat of a Jobless Future (2015) et The Lights in the Tunnel: Automation, Accelerating Technology and the Economy of the Future (2009). Il est également le fondateur d’une entreprise de développement de logiciels basée dans la Silicon Valley. Sa conférence TED 2017 sur l’impact de l’IA et de la robotique sur l’économie et la société a été vue plus de 2 millions de fois. En tant que consultant auprès de la Société Générale, concepteur de l’indice «Rise of the Robots» sous-jacent à l’ETF de Lyxor, Martin Ford fournit des conseils sur l’univers des actions éligibles à l’indexation. 2Par «autres produits concurrents», nous faisons référence aux ETF et OPCVM européens qui ciblent des sociétés des domaines de l’IA et de la robotique et de l’automatisation. 3Source: Lyxor International Asset Management. Données au 03/05/2019.

Informations importantes

Le présent article est publié à titre strictement informatif et ne constitue pas un conseil d’investissement. Lyxor ETF n’appuie ni ne promeut les sociétés citées dans cet article, de quelque façon que ce soit. Les opinions exprimées dans le présent article sont celles de Martin Ford. Elles n’engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Lyxor International Asset Management ou de la Société Générale. Capital à risque. Veuillez lire notre Avertissement en matière de risque ci-dessous.

Ce document est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification «contreparties éligibles» ou «clients professionnels  au sens de la directive 2014/65/EU relative aux marchés d’instruments financiers.

Ce document est de nature commerciale et non règlementaire. Avant tout investissement dans ce produit, les investisseurs sont invités à se rapprocher de leurs conseils financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.

Les UCITS ETFs Lyxor sont des fonds français ou luxembourgeois, agréés respectivement par l’Autorité des marchés financiers ou la Commission de Surveillance du Secteur Financier, et dont les parts ou actions sont autorisées à la commercialisation dans plusieurs pays européens (les Pays de Commercialisation) conformément à l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. Lyxor International Asset Management (LIAM) recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique «Profil de risque» de la documentation produit (prospectus et DICI, le cas échéant). Le prospectus en français (pour les UCITS ETFs français) ou en anglais (pour les UCITS ETFs luxembourgeois),  ainsi que le DICI dans les langues des Pays de Commercialisation sont disponibles gratuitement sur www.lyxoretf.com  ou sur demande auprès de client-services-etf@lyxor.com .

La composition actualisée du portefeuille d’investissement des UCITS ETFs Lyxor est mentionnée sur le site www.lyxoretf.com . En outre, la valeur liquidative indicative figure sur les pages Reuters et Bloomberg du produit et peut également être mentionnée sur les sites internet des places de cotation du produit. Les UCITS ETFs font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité du produit en bourse, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique. Les parts ou actions de l’OPCVM coté («UCITS ETF») acquises sur le marché secondaire ne peuvent généralement pas être directement revendues à l’OPCVM coté. Les investisseurs doivent acheter et vendre les parts/actions sur un marché secondaire avec l’assistance d’un intermédiaire (par exemple un courtier) et peuvent ainsi supporter des frais. En outre, il est possible que les investisseurs paient davantage que la valeur nette d’inventaire actuelle lorsqu’ils achètent des parts /actions et reçoivent moins que la valeur nette d’inventaire actuelle à la revente.

Ces produits comportent un risque de perte en capital. Leur valeur de remboursement peut être inférieure au montant investi. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement. Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de(s) (l’) indice(s).

Les indices et marques utilisées dans ce document sont la propriété intellectuelle des sponsors d’indices et leur utilisation est soumise à licence. Les UCITS ETFs Lyxor ne bénéficient pas, de quelque manière que ce soit, du parrainage, du soutien ou de la promotion des sponsors d’indices, qui n’assument aucune responsabilité en lien avec ces produits.

Les indices ne sont ni parrainés, ni approuvés, ni vendus par Société Générale ou LIAM. Ni Société Générale ni LIAM n’assumeront une quelconque responsabilité à ce titre.

Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas enregistrées en vertu du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié (le U.S. Securities Act) et ne peuvent être ni offertes, ni cédées, ni transférées, ni transmises, ni attribuées aux États-Unis d’Amérique ou à tout ressortissant américain (US Person) tel que ce terme est défini par la Réglementation S de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (Regulation S of the US Securities Act). Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas offertes à des US Persons. Les parts ou actions des UCITS ETFs seront offertes uniquement en dehors des États-Unis d’Amérique à des personnes n’étant pas des ressortissants américains (non-US Persons).

Aux fins des présentes, une US Person désigne, mais sans s’y limiter, toute personne physique résidant aux États-Unis d’Amérique, toute entité organisée ou constituée en vertu du droit des États-Unis d’Amérique, certaines entités organisées ou constituées en dehors des États-Unis d’Amérique par des ressortissants américains, ou tout compte détenu au profit d’un tel ressortissant américain.

Ce document ne constitue, de la part de Société Générale, LIAM ou l’une de leur filiale, ni une offre, ni la sollicitation d’une offre en vue de l’achat ou de la vente du produit qui y est décrit.

Lyxor International  Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2014/91/EU) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.