POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Contrôles routiers

Les voitures radars arrivent en Moselle le 19 janvier



Les voitures radars arrivent en Moselle, mais on ne sait pas encore combien elles seront. (Photo: Christophe Lemaire/Maison Moderne)

Les voitures radars arrivent en Moselle, mais on ne sait pas encore combien elles seront. (Photo: Christophe Lemaire/Maison Moderne)

La préfecture de Moselle annonce le déploiement des voitures radars sur les routes du département à partir du 19 janvier.

Vous pourriez bientôt croiser des voitures radars si vous circulez sur les routes de Moselle. La préfecture annonce leur déploiement à partir du 19 janvier.

La décision de confier cette mission à des opérateurs privés dans l’ensemble des départements avait été prise par le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 2 octobre 2015 pour libérer du temps aux forces de l’ordre pour d’autres contrôles et «mieux faire respecter les limitations de vitesse en allongeant les plages de contrôle sur les routes les plus accidentogènes». Interrogée sur le nombre de voitures déployées, le nom de l’opérateur ayant remporté le marché et les routes concernées en particulier, la préfecture n’avait pas répondu à Paperjam lors de la publication de cet article. 

Elle indique dans son communiqué de presse que les itinéraires et les plages horaires de contrôle seront en tout cas «fixés par les services de l’État, en fonction uniquement des critères d’accidentalité et de trafic en Moselle. En aucun cas ils ne sont laissés à la libre appréciation des entreprises ou de leurs conducteurs.» Elle assure aussi que les entreprises prestataires ne seront pas rétribuées selon le nombre d’infractions détectées.

«Lorsque la voiture radar circule, son conducteur ignore les infractions relevées.» L’entreprise qui a remporté le marché n’a pas accès aux clichés de verbalisation. Les données relevées par les voitures sont «envoyées de façon cryptée aux officiers de police judiciaire en charge de la verbalisation. Ces officiers de police judiciaire, qui constatent et valident l’infraction, sont les mêmes que pour les radars fixes et les voitures radars conduites par des forces de l’ordre: ce sont des policiers et des gendarmes, officiers de police judiciaire, du centre automatisé de constatation des infractions routières (Cacir) situé à Rennes», ajoute-t-elle.

Le matériel prévoit une marge de tolérance de 10km/h au-dessus de la vitesse autorisée ou 10% au-delà de 100km/h.