POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Présidentielle américaine

La victoire de Biden confirmée par les grands électeurs



Joe Biden deviendra le 46e président des États-Unis et prendra ses fonctions le 20 janvier 2021. (Photo: Shutterstock)

Joe Biden deviendra le 46e président des États-Unis et prendra ses fonctions le 20 janvier 2021. (Photo: Shutterstock)

Les grands électeurs ont voté ce lundi en Californie, permettant au démocrate, Joe Biden, de franchir la barre des 270 suffrages, confirmant officiellement sa victoire sur le président sortant, Donald Trump.

Sans surprise, la victoire de Joe Biden lors des dernières élections présidentielles américaines a été confirmée ce lundi par le vote des grands électeurs en Californie, permettant au candidat démocrate de passer la barre des 270 grands électeurs, seuil nécessaire pour briguer la présidence. En Californie, le candidat démocrate avait remporté, lors des élections, 53% des suffrages.

Reposant sur un système de vote indirect, les élections présidentielles organisées le 3 novembre avaient pour but d’élire les grands électeurs de chaque État, qui à leur tour désignent le futur président. Ceux-ci se sont réunis ce lundi 14 décembre pour confirmer – logiquement – la victoire de Joe Biden, qui avait rassemblé 306 grands électeurs en sa faveur lors du vote de novembre. À ce stade, il n’y a jamais de surprise, au plus deux ou trois électeurs qui passent d’un camp à l’autre, sans réellement influer sur le résultat final.

Trump conteste encore

Joe Biden prendra ses fonctions à la Maison-Blanche le 20 janvier prochain et deviendra le 46e président des États-Unis. Ce que n’accepte toujours pas l’actuel président, Donald Trump, qui refuse de reconnaître sa défaite, dénonce fraudes et irrégularités électorales, et paraît toujours rejeter l’inévitable.

À Washington, des sources parlent même d’une potentielle dernière tentative de s’accrocher au pouvoir de la part du magnat de l’immobilier et de certains de ses élus proches, qui envisageraient de contester les résultats que le Congrès devra valider, une dernière fois, le 6 janvier prochain. La démarche, précise l’AFP, n’a pratiquement aucune chance d’aboutir.