POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Polémique sur la campagne de vaccination

Vaccinations hâtives: Sven Clement saisit la justice



Le chef des Pirates, Sven Clement, a décidé de saisir la justice, après trois affaires sur la vaccination à l’hôpital et dans un centre de soins. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Le chef des Pirates, Sven Clement, a décidé de saisir la justice, après trois affaires sur la vaccination à l’hôpital et dans un centre de soins. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Après une nouvelle polémique, cette fois sur la vaccination d’Henri Grethen, président des Hospices civils de la Ville de Luxembourg, le député pirate Sven Clement s’adresse à la justice pour dénoncer les différentes affaires.

Radio 100,7 avait d’abord révélé que trois membres de la présidence du conseil des Hôpitaux Robert Schuman avaient été vaccinés rapidement et en dehors du protocole, en début d’année. Quelques semaines plus tard, le Centre hospitalier du Nord a décidé de lancer une enquête indépendante pour «garantir la conformité des procédures internes», sur le même sujet.

La radio publique met maintenant en cause Henri Grethen, président des Hospices civils de la Ville de Luxembourg. L’ancien ministre DP, aussi président de la Fondation Kräizbierg, aurait reçu sa dose en février, «après qu’il ait été rendu public que les membres du conseil n’étaient pas impliqués dans la première phase de la campagne de vaccination», écrit la radio luxembourgeoise. Il a justifié cette décision par sa présence régulière dans les deux structures pour personnes âgées et handicapées. Se demandant, dans un article du Tageblatt, ce qui est le «plus important» entre «jouer le clown ou être le président des Hospices civils», en référence à la vaccination des membres de l’association l’Île aux clowns qui rendent visite aux patients dans les hôpitaux.

Trois affaires qui poussent Sven Clement (Piratepartei) à s’adresser au procureur général d’État, dans une lettre publiée sur son compte Twitter. «Par la présente, je porte à votre connaissance l’existence de faits pouvant constituer une infraction», commence-t-il. «Vu qu’il m’a été rapporté que d’autres personnes furent vaccinées avant leur tour et vu la situation précaire concernant la disponibilité des différents vaccins, je m’interroge quant à la légalité de ces comportements», détaille-t-il, invoquant son devoir de prévenir la justice dans ce genre de cas, découlant de l’article 23 (2) du Code de procédure pénale .

Concernant les Hôpitaux Robert Schuman, la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), avait parlé, dans une interview au Quotidien, de «divergence d’interprétation», mais pas de «malhonnêteté».