POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Lutte contre le coronavirus

Le vaccin d’AstraZeneca retenu par Bruxelles



Après l’Amérique latine, AstraZeneca a conclu un accord du côté européen pour son vaccin contre le coronavirus. (Photo: AstraZeneca)

Après l’Amérique latine, AstraZeneca a conclu un accord du côté européen pour son vaccin contre le coronavirus. (Photo: AstraZeneca)

La Commission européenne a conclu, vendredi, un accord avec la société pharmaceutique basée au Royaume-Uni pour l’achat de 300 millions de doses d’un vaccin contre le Covid-19, avec une option sur 100 millions de doses supplémentaires.

Un pas de plus a été franchi, vendredi, dans la marche vers un vaccin contre le coronavirus, a annoncé la Commission européenne. Celle-ci s’est engagée à acheter 300 millions de doses au groupe pharmaceutique AstraZeneca, avec une option de 100 millions de doses supplémentaires.

«L’accord d’aujourd’hui est la première pierre angulaire de la mise en œuvre de la stratégie de la Commission européenne en matière de vaccins. Cette stratégie nous permettra de fournir les futurs vaccins aux Européens, ainsi qu’à nos partenaires ailleurs dans le monde», s’est félicitée la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Le vaccin du groupe pharmaceutique coté à la Bourse de Londres est actuellement en phase de tests cliniques, précise un communiqué de presse. AstraZeneca a annoncé jeudi avoir conclu un accord avec une biotech, mAbxience, pour la production de 150 millions de doses de son vaccin destiné à fournir toute l’Amérique latine, sauf le Brésil.

D’autres discussions en cours

Cette annonce fait suite aux entretiens exploratoires menés ces dernières semaines avec les groupes Sanofi-GSK et Johnson & Johnson. Bruxelles précise au passage continuer à discuter d’accords similaires avec d’autres fabricants de vaccins.

La Commission européenne a mobilisé 16 milliards d’euros depuis le mois de mai dans le cadre de l’action Coronavirus Global Response dédiée à généraliser l’accès aux tests, traitements et vaccins contre le coronavirus. La stratégie européenne prévoit un financement d’une partie des coûts initiaux supportés par les fabricants de vaccins sous forme de contrats d’achats anticipés en échange du droit d’acheter un nombre déterminé de doses.