POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Pandémie

Le Luxembourg relance AstraZeneca, jugé «sûr et efficace»



L’Agence européenne des médicaments recommande de poursuivre les vaccinations AstraZeneca.  (Photo: Shutterstock/Capture d’écran) (Photomontage: Maison Moderne)

L’Agence européenne des médicaments recommande de poursuivre les vaccinations AstraZeneca.  (Photo: Shutterstock/Capture d’écran) (Photomontage: Maison Moderne)

Dans un contexte de doute s’installant sur les campagnes vaccinales utilisant le vaccin AstraZeneca, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu son avis ce jeudi 18 mars: la solution du laboratoire suédo-britannique ne perd pas son agrément. Le Grand-Duché a immédiatement annoncé relancer son utilisation.

L’avis était impatiemment attendu, en particulier au Luxembourg . Pour Emer Cooke, directrice générale de l’Agence européenne des médicaments, «le vaccin AstraZeneca est un vaccin sûr et efficace. Il protège les personnes du Covid-19 et le rapport bénéfice/risque est favorable.»

Face aux cas de thrombose rapportés ces derniers jours dans quelques pays européens, l’Agence, qui parle de «cas rares», n’a pu établir de liens directs entre la prise du vaccin et une hausse des risques de voir se former des caillots sanguins. Plus encore, elle indique que le nombre de ces cas de formation de caillots dans le système vasculaire apparaissant chez les personnes vaccinées apparaît en ligne avec le pourcentage de cas dans la population générale. L’Agence rappelle enfin que le Covid est porteur en soi d’un risque majeur de thrombose, et que les vaccins réduisent ces risques.

Appel à la sensibilisation des personnels de santé

Ne pouvant cependant exclure que, dans de rares cas, il y ait eu une relation de cause à effet entre la vaccination – et parle de 25 cas sur 20 millions de personnes traitées –, elle annonce qu’elle continue ses études sur le terrain. L’Agence appelle cependant à rester vigilant dans les campagnes vaccinales. Elle appelle tout particulièrement les professionnels de santé à être conscients des risques et à réagir vite face à des symptômes.

La notice relative aux effets secondaires et aux contre-indications sera d’ailleurs modifiée afin de sensibiliser les professionnels de santé. L’Agence annonce également qu’elle va, de concert avec les autorités de santé nationales, communiquer afin de rassurer la population.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a, de son côté, renouvelé son appel à continuer à utiliser le vaccin AstraZeneca, sur lequel son Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale doit publier un avis ce vendredi.

Aux États de prendre leurs responsabilités

Si le vaccin suédo-britannique n’est pas suspendu, il revient aux États de reprendre – ou pas – les campagnes de vaccination. «Le rôle de l’Agence n’est pas de prendre ces décisions, mais de fournir aux États les bonnes informations», a insisté Emer Cooke.

Du côté du Luxembourg, la réaction n’a pas tardé. Quelques minutes après la conférence de presse de l’EMA, et trois jours après avoir suspendu son déploiement , le ministère de la Santé a annoncé la reprise de l’administration des doses AstraZeneca dès ce vendredi 19 mars.