POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Task force Covid-19

Les vacances entraînent l’épidémie de Covid à la baisse



La diminution du nombre de cas quotidiens de Covid-19 ces deux dernières semaines serait une conséquence des vacances de Pâques et n’aurait donc qu’un caractère temporaire. (Photo: Shutterstock)

La diminution du nombre de cas quotidiens de Covid-19 ces deux dernières semaines serait une conséquence des vacances de Pâques et n’aurait donc qu’un caractère temporaire. (Photo: Shutterstock)

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 dans le pays a nettement baissé depuis une dizaine de jours. Mais cette amélioration, liée aux vacances de Pâques, n’aurait qu’un caractère passager, prévient la task force Covid-19, qui prévoit une nouvelle hausse des infections ces prochaines semaines.

De 250 nouveaux cas en moyenne sur sept jours à la fin du mois de mars à moins de 200 cas quotidiens désormais, la dynamique de l’épidémie de Covid-19 est clairement à la baisse dans le pays, alors même que le nombre de tests réalisés a explosé ces dernières semaines.

Les projections épidémiques de la task force Covid-19, publiées le vendredi 9 avril, se révèlent par conséquent plus optimistes: les modélisations de la semaine précédente envisageaient – du fait de la présence, à désormais plus de 90%, des variants anglais et sud-africain – un pic d’environ 300 cas par jour au début du mois de mai.

Il ne s’agirait désormais plus que de 220 cas par jour, lors d’un pic à venir dans les toutes prochaines semaines.

Même constat dans le cadre de l’étude Coronastep, qui évalue la présence du virus dans les eaux usées: si le niveau de présence du virus reste élevé, les chercheurs de l’étude constataient une légère tendance à la baisse la semaine dernière.

Baisse temporaire

Mais cette amélioration risque de ne pas être pérenne, prévient la task force Covid-19. Cette baisse des infections serait en effet une conséquence directe des vacances de Pâques et de la diminution des interactions sociales qui en découle. «Par conséquent, l’amélioration actuelle est susceptible de n’avoir qu’un caractère temporaire et il faut s’attendre à ce que le nombre de cas augmente à nouveau dans les prochaines semaines», assure la task force.

La présence des variants, plus contagieux et plus dangereux, continue ainsi d’augmenter, constate la task force. Les projections restent plus optimistes, mais un «léger rebond épidémique» reste malgré tout probable.