POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Task force Covid-19

La tendance épidémique à la hausse, mais sous contrôle



La task force s’inquiète des effets des variants sur les hospitalisations. Plus contagieux, ils s’avèrent aussi plus dangereux. (Photo: Nader Ghavami/Maison Moderne)

La task force s’inquiète des effets des variants sur les hospitalisations. Plus contagieux, ils s’avèrent aussi plus dangereux. (Photo: Nader Ghavami/Maison Moderne)

La dynamique de l’épidémie de Covid-19 reste à la hausse. Mais, avec des prévisions tablant sur 300 cas quotidiens lors du pic en mai, la situation semble encore sous contrôle. La pression sur les hôpitaux pourrait cependant s’emballer du fait des nouveaux variants, plus dangereux.

La situation épidémique semble se stabiliser, selon le dernier rapport de la task force Covid-19, publié vendredi 2 avril. Le plateau est toujours très élevé, la tendance est toujours à la hausse, et un potentiel rebond épidémique menace toujours. Mais les prévisions de la task force s’avèrent moins pessimistes qu’au préalable.

Du fait de la présence à plus de 90%, dans les nouvelles infections, des variants anglais et sud-africains  – plus contagieux –, les projections envisagent toujours une hausse du nombre de cas quotidiens, avec un pic au cours du mois de mai. Mais le pic s’avère désormais un peu moins élevé: 370 cas quotidiens étaient envisagés en mai. Ce sont désormais 300 cas par jour qui sont prévus au plus fort de la vague.

Mais la task force s’inquiète aussi des effets des variants sur les hospitalisations. Plus contagieux, ils s’avèrent aussi plus dangereux. «De récentes études faites dans d’autres pays montrent une hausse des hospitalisations (+64% au Danemark) et de la mortalité (+64% au Royaume-Uni) . Les estimations des données luxembourgeoises suggèrent une hausse similaire du taux d’hospitalisations qui pourrait mener à un fardeau supplémentaire sur le système de santé en cas de rebond épidémique», estime ainsi la task force.

Légère hausse dans les eaux usées

L’étude Coronastep, qui analyse la présence du virus dans les eaux usées, conclut aussi à une certaine stabilité de la dynamique, bien qu’avec une tendance à la hausse.

Le dernier rapport indique ainsi toujours une «forte présence» du virus dans les eaux usées, «avec une tendance continue à la hausse depuis le début de la semaine. Les valeurs moyennes au niveau national restent cependant encore au même niveau que celles obtenues lors des trois dernières semaines.»

Le nombre d’infections quotidiennes continue donc d’augmenter, et continuera très probablement de le faire ces prochaines semaines. Mais sans caractère exponentiel. L’épidémie reste donc sous contrôle. Pour le moment.