POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Conseil européen

Un sommet pour tenter de sortir du Brexit



224196.jpg

Theresa May espère encore convaincre Westminster de voter l’accord négocié avec les Européens. (Photo: Capture d’écran Twitter)

Le sommet européen de ces jeudi et vendredi sera encore largement consacré au Brexit et à la demande de report formulée par Theresa May ce 20 mars. Il ne faut toutefois pas en attendre une solution définitive.

Theresa May devrait à nouveau prendre la parole à Bruxelles, ce jeudi après-midi dans le cadre du sommet européen. Après avoir envoyé une demande écrite, ce 20 mars, pour obtenir un «court report» du Brexit, la Première ministre britannique devra sans doute expliquer comment elle compte, concrètement, mettre à profit ce report pour enfin aboutir à une séparation organisée.

Pour le président du Conseil européen, Donald Tusk, un court report est envisageable. Mais il le conditionne toutefois à un vote positif de l’accord de retrait à la Chambre des communes. Or, elle l’a déjà refusé deux fois à une large majorité.

Chaque avancée compte

Mais Theresa May a aussi demandé au Conseil européen d’approuver officiellement les documents interprétatifs négociés à Strasbourg, avec Jean-Claude Juncker, juste avant le second vote, le 12 mars dernier.

Madame May estime qu’une validation au niveau européen des dernières concessions accordées concernant la frontière entre les deux Irlande pourrait avoir du poids devant son Parlement.

Les Européens ne semblent donc pas prêts à accorder du temps aux Britanniques sans avancées. Mais, toujours selon Donald Tusk, si Westminster se décide à voter l’accord, une brève prolongation, nécessaire pour ratifier l’accord, ne devrait pas poser de problème. Elle pourrait même être obtenue par une procédure écrite, sans devoir passer par l’organisation d’un sommet extraordinaire la semaine prochaine.

Restera alors encore à se mettre d’accord sur la nouvelle date. Londres voudrait pouvoir aller jusqu’au 30 juin, mais les Européens répliquent qu’une sortie doit être envisagée avant le 23 mai pour éviter d’être en infraction par rapport à l’élection du Parlement européen.