POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Intervention au Parlement

Un report du Brexit n’est plus exclu pour May



218219.jpg

Theresa May a laissé la main au Parlement britannique pour se prononcer sur l’éventualité d’un report du Brexit, dont la sortie est normalement prévue le 29 mars prochain. (Photo: Shutterstock)

Pour la première fois, la Première ministre britannique a envisagé un report de la date du Brexit dans une intervention prononcée mardi devant la Chambre des communes.

Une concession majeure. Theresa May, qui avait toujours refusé l’idée de repousser la date de sortie de son pays de l’Union européenne et avait récemment promis un Brexit «dans les temps» , revoit sa copie.

La Première ministre britannique a prononcé un discours devant la Chambre des communes mardi. Pour éviter une défection parmi son cabinet de membres pro-européen en cas de «no deal», Theresa May a laissé la main au Parlement britannique pour se prononcer sur l’éventualité d’un report de la sortie prévue au 29 mars prochain.

Concrètement, Theresa May propose au Parlement de se prononcer en trois temps: d’ici au 12 mars sur une version retouchée de l’accord négocié avec l’UE. Si cette version est rejetée, un vote se déroulera le 13 mars sur un Brexit sans accord. Si le «no deal» n’est pas une option, un troisième vote surviendra le 14 mars pour une courte extension, probablement de quelques mois, de la date de sortie.