POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Green deal

L’UE veut renforcer la confiance du consommateur écolo



Avec Colruyt, Decathlon, L’Oréal et Renewd, le groupe Lego fait partie des toutes premières entreprises participant à la nouvelle initiative d’engagement en faveur de la consommation verte, lancée par la Commission européenne lundi 25 janvier. (Photo: Shutterstock)

Avec Colruyt, Decathlon, L’Oréal et Renewd, le groupe Lego fait partie des toutes premières entreprises participant à la nouvelle initiative d’engagement en faveur de la consommation verte, lancée par la Commission européenne lundi 25 janvier. (Photo: Shutterstock)

La Commission européenne a lancé sa nouvelle initiative d’engagement en faveur de la consommation verte, qui vise à inciter les entreprises à s’engager vers une reprise économique durable. Et à renforcer la confiance du consommateur dans leurs produits.

Colruyt, Decathlon, Lego, L’Oréal, Renewd: voici les toutes premières entreprises qui font partie de la nouvelle initiative d’engagement en faveur de la consommation verte, lancée par la Commission européenne lundi 25 janvier.

Le but de cette initiative: intensifier la contribution des entreprises à une transition verte, en accélérant la participation de celles-ci à une reprise économique durable et, en bout de chaîne, en renforçant la confiance des consommateurs dans les performances environnementales des entreprises et de leurs produits.

«Pour pouvoir choisir en connaissance de cause, les consommateurs ont besoin d’une plus grande transparence sur l’empreinte carbone des entreprises et la durabilité de leurs produits», explique le commissaire européen chargé de la justice, Didier Reynders.

Cinq engagements

Pour y participer, les entreprises doivent s’engager à suivre, sur un ensemble de cinq engagements fondamentaux, au moins trois d’entre eux. Et prouver leurs progrès, données publiées à l’appui.

Parmi ces cinq engagements, on trouve bien sûr la réduction de l’empreinte carbone des entreprises, que ce soit de manière générale ou à propos de certains produits phares en particulier. L’entreprise devra aussi accroître la part des ventes de produits ou de services durables.

Elle devra aussi faire des efforts dans le domaine de la communication en consacrant une partie de ses dépenses en matière de relations publiques à la promotion de pratiques durables. Et en veillant à ce que les informations destinées aux consommateurs sur les empreintes carbone de l’entreprise et de ses produits soient faciles d’accès, précises et claires.

Évaluation dans un an

Cette initiative, qui relève du pacte européen pour le climat, est prise dans le cadre du nouvel agenda du consommateur, dont l’objectif est de veiller à ce que des produits durables soient mis à la disposition des consommateurs sur le marché de l’UE et à ce que les consommateurs soient mieux informés afin d’être en mesure de faire des choix en connaissance de cause.

Il s’agit pour le moment d’un projet pilote. Le fonctionnement des engagements pris sera évalué d’ici un an, avant la décision de nouvelles mesures.