POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Vaccination

L’UE sécurise 1,8 milliard de doses de Pfizer-BioNTech



L’Europe vient de passer une commande de 900 millions de doses du vaccin actuel et d’un vaccin adapté aux variants, avec une option pour l’achat de 900 millions de doses de plus livrables entre 2021 et 2023. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

L’Europe vient de passer une commande de 900 millions de doses du vaccin actuel et d’un vaccin adapté aux variants, avec une option pour l’achat de 900 millions de doses de plus livrables entre 2021 et 2023. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

La Commission européenne a signé un nouvel accord avec BioNTech, la société allemande qui collabore avec la société américaine Pfizer, portant sur 1,8 milliard de doses supplémentaires de son vaccin. 

Dans le détail du contrat, la Commission européenne souligne avoir passé commande pour «l’achat de 900 millions de doses du vaccin actuel et d’un vaccin adapté aux variants, avec une option pour l’achat de 900 millions de doses de plus». Le tout destiné à l’ensemble des États membres de l’Union, entre fin 2021 et 2023. 

Toujours dans ce contrat, l’instance européenne a exigé la présence d’un site de production des vaccins dans l’Union, et que ses composants essentiels proviennent également de l’Union. Il stipule également que la livraison aux pays de l’Union est garantie dès le début de l’approvisionnement, en 2022. Grâce à la coopération bien établie avec les fabricants dans le cadre des contrats actuels, ainsi qu’aux dispositions mises en place, des livraisons rapides de doses sont assurées. «La possibilité pour les États membres de revendre des doses ou d’en faire don directement à des pays tiers qui en ont besoin ou par l’intermédiaire du dispositif Covax a été renforcée, ce qui contribue à un accès équitable au vaccin dans le monde entier», précise encore la Commission. 

Un portefeuille vaccinal étoffé

Avec ce nouveau contrat, l’Union souhaite renforcer sa capacité de production de vaccins, permettant ainsi de servir d’autres marchés à l’échelle mondiale. «Avec notre signature, le nouveau contrat est maintenant en vigueur; c’est une bonne nouvelle pour le combat de longue durée que nous menons afin de protéger les citoyens européens contre le virus et ses variants! La production et la fourniture, dans l’Union, d’un nombre de doses pouvant aller jusqu’à 1,8 milliard sont garanties. Les contrats potentiels avec d’autres fabricants suivront le même modèle, dans l’intérêt de tous», a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans une communication officielle.

L’Union européenne s’est félicitée de cette signature venant étoffer le vaste portefeuille de vaccins à produire en Europe, qui comprend les contrats déjà signés avec AstraZeneca, Sanofi-GSK, Janssen Pharmaceutica NV, CureVac, Moderna et Pfizer-BioNTech elle-même. La Commission a accordé une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour les vaccins mis au point par BioNTech et Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson. «Ce portefeuille diversifié de vaccins garantit que l’Europe a accès à suffisamment de doses pour immuniser l’ensemble de sa population, y compris contre les variants du virus», peut-on lire dans la communication européenne.