POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Troisième phase de l’aide

1 million récolté pour les victimes de la tornade



302626.jpg

Pierre Mellina et Michel Wolter ont présenté la troisième phase d’aide dans leurs communes de Pétange et Käerjeng. Même s’il faudra attendre que les façades et maisons soient retapées au printemps.  (Photo: Paperjam)

Les bourgmestres de Pétange et de Käerjeng, Pierre Mellina et Michel Wolter, ont présenté vendredi après-midi la troisième phase de l’aide aux victimes de la tornade d’août dernier dans leurs communes. Les associations ont récolté plus d’1,1 million d’euros.

Pétange et Käerjeng restent meurtries par le passage de la tornade, le 9 août dernier. Six mois plus tard, des échafaudages sont toujours installés, cueillis par les mauvaises conditions climatiques hivernales, et c’est au printemps que les professionnels essaieront d’y remettre de l’ordre.

Comme les personnels des administrations communales, les volontaires ou les assureurs, ils n’ont pas chômé depuis l’été dernier. À Käerjeng, 357 immeubles ont été touchés et les 78 personnes qui ont dû être relogées (58 avec l’aide de la commune et 20 par leurs propres moyens) sont quasiment rentrées chez elles, a dit le bourgmestre de la localité, Michel Wolter, vendredi après-midi. À Pétange, on compte 250 à 300 immeubles touchés par le sinistre et 65 personnes ont dû être relogées. Mais 31 maisons sont toujours inhabitables, a commenté le bourgmestre, Pierre Mellina. «Si les toits se sont envolés, dans certains endroits, l’eau s’est infiltrée et il faut attendre de voir si la structure est stable et n’est pas ruinée par l’eau.»

100 millions d’euros pour 4.000 déclarations

Les assureurs ont enregistré 4.000 déclarations de sinistres, dont 98% seront prises en charge, pour un montant de 100 millions d’euros environ. Pour l’instant, 70% des dossiers liés aux voitures sont clôturés et 50% des dossiers relatifs à des dégâts immobiliers, soit 40 millions d’euros déjà versés. Le reste viendra une fois que les façades et toitures auront été refaites, au printemps.

En complément, et sur la base de critères sociaux, le ministère de la Famille a débloqué 196.000 euros pour les 12 dossiers qu’il a acceptés, contre 20 refusés et 32 toujours en cours de traitement. Il est encore possible de soumettre un dossier jusqu’au 31 mars.

Les deux offices sociaux ont enregistré une centaine de dossiers.

Et la troisième phase va démarrer. Au total, les associations ont collecté 1,1 million d’euros, 525.000 euros pour Fir e gudden Zweck – Gemeng Péiteng, 495.000 euros pour Käerjeng hëlleft et 75.000 euros de Caritas. Les deux bourgmestres ont décidé d’en faire un pot commun qui sera distribué en fonction des besoins et pas sur des critères de localisation des victimes.

Un comité de huit personnes représentant les associations et les deux communes attribuera des dons en fonction d’un certain nombre de priorités, qui vont des blessures corporelles aux dégâts sur les maisons, aux voitures et aux dégâts divers, en fonction d’un certain nombre de conditions.

Ceux qui veulent déposer un dossier doivent remplir un formulaire en ligne sur le site des deux communes, à l’administration communale ou auprès des deux offices sociaux, et cela jusqu’au 30 avril.

Dans les deux villages, on a déjà distribué un flyer en deux langues au mois de décembre pour fournir toutes les informations nécessaires.

Et là aussi, il faudra être patient, note M. Wolter, car les différentes aides sont dépendantes des factures de réparation des maisons et des façades au printemps.