POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

le bourgmestre de bascharage était à l’étranger

Après la tornade, Michel Wolter de retour



259837.jpg

Du fait des dégâts de la tornade à Bascharage et à Pétange, des habitants sont logés à l’hôtel. (Photo: Paperjam)

Alors que de nombreuses personnes logeaient encore à l’hôtel dimanche soir suite à la tornade de vendredi, beaucoup s’interrogeaient sur l’absence du bourgmestre de Bascharage, Michel Wolter. En séjour à l’étranger, il sera de retour mardi dans sa commune. 

Suite à la tornade qui a frappé vendredi soir les communes de Pétange et Bascharage, beaucoup s’interrogeaient sur l’absence du bourgmestre de Bascharage, Michel Wolter , par le passé ministre de l’Intérieur et président du CSV, et actuel député.

Lors des différentes réunions et communications de presse, c’est en effet l’échevin Frank Pirrotte qui a été sollicité. C’est celui qui «faisait fonction» en l’absence de Michel Wolter.

La commune et le secrétariat de la CSV-Fraktioun assurent que Michel Wolter, actuellement en séjour à l’étranger, sera de retour ce mardi 13 août dans l’après-midi.

24 personnes toujours à l’hôtel

La réunion d’information invitant les citoyens sinistrés prévue mardi à 20h au centre culturel de Bascharage aura donc lieu en sa présence.

24 habitants de Bascharage logeaient encore à l’hôtel dimanche soir. «Un accord avec un hôtelier garantit leur logement jusqu’au 29 août», explique Frank Pirrotte. «Pour les familles nombreuses, le Fonds du logement proposera des maisons libres.»

Mêmes solutions à Pétange, où le nombre de personnes concernées est encore en cours de recensement. Des experts évaluent en effet toujours l’habitabilité des maisons sinistrées.

Les routes à nouveau praticables

Les routes sont quant à elles toutes à nouveau praticables, excepté celle menant de Bascharage à Linger, toujours fermée du fait de la chute de pylônes.

Dans un communiqué, la commune de Bascharage invite ses citoyens à contacter le centre d’appel d’urgence mis en place de 8h à 18h au 621 455 716, notamment en cas de doute sur la stabilité de leur maison, de nécessité de relogement ou de volonté de rejoindre les bénévoles qui aident sur le terrain.

Attention aux escrocs

Elle met aussi en garde contre des sociétés douteuses proposant de l’aide aux sinistrés moyennant un acompte pour des prestations futures ou des paiements en liquide.