LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

Création chorégraphique

Tête-à-tête avec la danse



Douze chorégraphes sont initiés pour l’événement «1+1 au 3» du Trois C-L. (Photo: Trois C-L)

Douze chorégraphes sont initiés pour l’événement «1+1 au 3» du Trois C-L. (Photo: Trois C-L)

Le Trois C-L – Centre de création chorégraphique Luxembourgeois lance une nouvelle formule, adaptée aux conditions sanitaires, pour son événement mensuel 3 du Trois: «1+1 au 3». Le public peut découvrir à cette occasion 12 nouvelles créations dans un face-à-face inédit avec le chorégraphe.

Ce n’est pas tous les jours qu’il est possible de découvrir une création chorégraphique dans de telles conditions: le Trois C-L invite le public à prendre rendez-vous le 3 février prochain pour que les spectateurs découvrent de manière individuelle une nouvelle chorégraphie dans la formule revisitée du 3 du Trois, intitulée «1+1 au 3». Un tête-à-tête avec la création, qui peut être vécu en live ou par écran interposé.

Étant donné qu’il n’est pas possible d’accueillir le nombre habituel de spectateurs en raison des mesures sanitaires actuellement en vigueur, le directeur du Trois C-L, Bernard Baumgarten, a choisi de développer une nouvelle forme de représentation pour son événement mensuel, le 3 du Trois. «Cette nouvelle forme de représentation va permettre de vivre une expérience sensorielle inédite», assure le directeur. «Il s’agit d’un tête-à-tête entre le chorégraphe et un seul et unique spectateur, d’une durée de 15 minutes, et qui sera donné soit à la Banannefabrik en live, soit depuis les domiciles des danseurs, via Zoom. Il s’agit d’un format inédit qui répond à la question de la continuité de la création et de la production en temps de Covid. Cette nouvelle forme devrait permettre de ressentir autrement la danse, tout en défendant la place des artistes dans notre société.»

Le principe est simple. Les spectateurs doivent prendre rendez-vous pour assister à une représentation dont ils ne connaissent pas le contenu au préalable, ni l’artiste qui performera. Six artistes interviendront à la Banannefabrik, et six autres en ligne, chacun avec une nouvelle création commandée pour l’occasion.

Les spectateurs devront se présenter 10 minutes avant le créneau réservé et choisir parmi six objets, tous reliés à une création. Puis, le spectateur est accompagné vers le lieu que le chorégraphe a choisi d’investir, et la représentation commence.

Pour les représentations sur Zoom, le principe reste similaire: on réserve un créneau horaire, on se connecte 5 minutes avant, et à l’heure dite, on découvre la création, depuis son écran.

12 artistes, 12 créations

Grâce au soutien financier complémentaire de l’Œuvre nationale de secours Grande-Duchesse Charlotte, 12 créations ont pu être commandées à 12 chorégraphes. «Nous avons choisi aussi bien des chorégraphes expérimentés, que de tout jeunes artistes, dont ce sera la première expérience en tant que chorégraphes», précise Bernard Baumgarten. C’est ainsi que, parmi les «seniors», on peut lister Jill Crovisier, Anne-Mareike Hess, Simone Mousset et Léa Tirabasso; et parmi les «juniors», Ioanna Anousaki et Isaiah Wilson.

«Il y aura une grande diversité de projets, de sujets abordés, de formes proposées», assure Bernard Baumgarten. «Certains chorégraphes exploiteront pleinement les possibilités qu’offre une représentation virtuelle; d’autres prendront plutôt le chemin de l’improvisation ou des spécificités du lieu de représentation.» Des représentations qui s’annoncent en tout cas surprenantes et qui représentent un beau challenge de création pour les chorégraphes.

La billetterie est ouverte, 7€ par représentation:

Pour les séances live à la Banannefabrik

Pour les séances online, via Zoom