POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Fiscalité

Télétravail illimité pour les frontaliers français cet été



Les frontaliers français pourront télétravailler tout l’été, sans être imposés dans leur pays de résidence. (Photo: Shutterstock)

Les frontaliers français pourront télétravailler tout l’été, sans être imposés dans leur pays de résidence. (Photo: Shutterstock)

Les frontaliers français pourront continuer de télétravailler jusqu’au 31 août sans être imposés dans leur pays de résidence, même s’ils dépassent leur quota de 29 jours.

L’accord entre la France et le Luxembourg pour geler le nombre de jours télétravaillés par les frontaliers pendant la crise était prévu «jusqu’à nouvel ordre» . Le gouvernement annonce qu’il restera en tout cas en vigueur jusqu’au 31 août 2020, comme c’est le cas pour la Belgique .

Cet accord prévoit que les jours de travail pendant lesquels l’emploi a été exercé à domicile en raison des mesures prises pour combattre la pandémie ne seront pas pris en compte dans le calcul des 29 jours pendant lesquels la rémunération des frontaliers français reste imposable au Luxembourg.

Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, commente: «L’accord sur le télétravail des frontaliers avec la France est un outil important et efficace dans la lutte contre la propagation du Covid-19 au Luxembourg et en France. Au cours des derniers mois, il a permis de garantir la flexibilité nécessaire aux plus de 100.000 frontaliers français et leurs employeurs luxembourgeois. Je me réjouis donc de pouvoir annoncer qu’ensemble avec nos partenaires français, que je tiens à remercier, nous sommes convenus que cet accord restera en vigueur jusqu’au 31 août 2020.»