POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

dialogue national

Action climat et transition énergétique: les syndicats déplorent de ne pas avoir été invités



Les syndicats reprochent au ministère de Carole Dieschbourg de ne pas les avoir invités à la première discussion autour d’une plateforme pour l’action climat et la transition énergétique. (Photo: Julien Swol)

Les syndicats reprochent au ministère de Carole Dieschbourg de ne pas les avoir invités à la première discussion autour d’une plateforme pour l’action climat et la transition énergétique. (Photo: Julien Swol)

Les syndicats CGFP, LCGB et OGBL ont pris comme un affront le fait de ne pas être conviés à la première réunion dans le cadre de la mise en place d’une plateforme pour l’action climat et la transition énergétique.

Le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable (MECDD) a invité plusieurs acteurs de la société luxembourgeoise à participer à sa plateforme pour l’action climat et la transition énergétique. Cette dernière a pour ambition de structurer le dialogue au niveau national afin d’avancer sur les priorités en matière d’investissements vers une économie bas carbone et en même temps empêcher que cette transition entraîne de nouvelles fractures sociales et s’accompagne de pertes d’emploi massives.

Autour de la table de cette plateforme ont été invité trois représentants du gouvernement, trois des communes, sept des employeurs (subdivisés en «entreprises» et «investisseurs»), deux de la Chambre des salariés, trois des ONG affiliées à Votum Klima, un de Youth for Climate et un de la Conférence nationale des élèves. Mais aucun représentant des syndicats nationaux. 

«Les syndicats avec une représentativité nationale ne seraient donc pas représentés en tant que tels, mais uniquement par le biais de la CSL. Le gouvernement semble par ailleurs oublier qu’il existe aussi une Chambre des fonctionnaires et employés publics. Est-ce que ces derniers ne seraient pas concernés par le changement climatique?», se sont interrogés les syndicats CGFP, LCGB et OGBL dans une communication commune.

Un échange facultatif

Contacté, le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable (MECDD ) se défend en soulignant qu’il «existe encore un certain besoin de consultation en matière de processus opérationnels respectivement de coordination de cette nouvelle structure et que cette première rencontre ne devrait pas être considérée comme le lancement officiel de cette plateforme».

Toujours du côté de la place de l’Europe, siège du ministère de Carole Dieschbourg , on réfute toute idée d’oubli ou de mise à l’écart. «L’idée de ce ‘meet and greet’ facultatif était plutôt de rassembler les acteurs désignés autour d’une table afin de procéder à une présentation de la plateforme, ainsi que de l’observatoire scientifique et du comité interministériel, respectivement de mener un premier échange concernant les futures réunions et les préoccupations y afférentes. Le MECDD a donc invité à une rencontre informelle dans le contexte de la KlimaExpo, tout en précisant que les échanges bilatéraux continueront avec l’ensemble des parties prenantes sur les missions, les objectifs et les éléments structurants de la plateforme.»