ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Accords de Paris

Pour la Suède, l’Europe doit bannir le bitcoin



Deux Suédois aux rôles-clés affirment que le coût énergétique du minage de bitcoin dans leur pays ne permettra pas de respecter les accords de Paris. (Photo: Shutterstock)

Deux Suédois aux rôles-clés affirment que le coût énergétique du minage de bitcoin dans leur pays ne permettra pas de respecter les accords de Paris. (Photo: Shutterstock)

La nouvelle était passée inaperçue il y a 10 jours. Deux politiques suédois de premier plan demandent que le bitcoin soit banni de l’Union européenne, au nom des accords de Paris sur le climat.

Erik Thedéen, directeur de l’Autorité suédoise de surveillance financière, et Björn Risinger, directeur de l’Agence suédoise de protection de l’environnement, ont déclaré que la consommation énergétique croissante de la cryptomonnaie menace la capacité de la Suède à respecter ses obligations en vertu de l’accord de Paris sur le climat. C’était le 12 novembre, et seule Euronews s’en était fait l’écho .

«Le minage d’un seul bitcoin reviendrait à conduire 1,8 million de kilomètres dans une voiture électrique. L’industrie du minage mobilise l’équivalent de la consommation de 200.000 foyers tous les jours dans ce pays scandinave. Les autorités suédoises pointent du doigt le proof of work, un mécanisme puissant qui rend la tâche extrêmement compliquée et qui donne au bitcoin sa vraie valeur. La preuve de travail existe depuis le début des cryptomonnaies, mais la complexité de ses algorithmes s’intensifie, ce qui demande de plus en plus de ressources en électricité», assure de son côté Clubic.com .

Un point de vue qui n’est pas partagé sur toute la planète. Dans un article qui évoque ce sujet , Fortune a choisi de rappeler tous les chefs d’entreprise et stars de la technologie selon qui le minage du bitcoin incite les entrepreneurs à adopter des comportements raisonnés avec l’électricité. En juillet, Cathie Wood, chef d’Ark Invest, a affirmé qu’«il n’y a rien de mieux que le bitcoin pour l’ESG», ajoutant que «le bitcoin fera probablement partie des écosystèmes des services publics et proliférera les énergies renouvelables plus rapidement que ce ne serait le cas autrement». Jack Dorsey, CEO de Square, a tweeté en avril que «le bitcoin encourage l’énergie verte». «Vrai», a répondu Elon Musk.

Cet article est issu de la newsletter hebdomadaire Paperjam Trendin’, à laquelle vous pouvez vous abonner  en cliquant ici .