COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

Retour d’expérience

«S’adapter a été le challenge permanent»



Héloïse Pierre: «Paradoxalement, l’avenir de notre secteur d’activité, bien qu’il ait été victime de cette récession, ne me fait pas peur.» (Photo: Aura)

Héloïse Pierre: «Paradoxalement, l’avenir de notre secteur d’activité, bien qu’il ait été victime de cette récession, ne me fait pas peur.» (Photo: Aura)

Comment le confinement a-t-il été vécu? Le télétravail est-il une voie d’avenir? Paperjam est parti à la rencontre d’entrepreneuses et de dirigeantes d’entreprise pour recueillir leurs impressions sur une période particulière. Témoignage de Héloïse Pierre, directrice générale d’Aura (Crèches les P’tits Bouchons, N’Airgym, Aur’Academy).

Quels enseignements tirez-vous de la phase de confinement?

Héloïse Pierre. – «L’enseignement que je tire de la phase de confinement est la faculté d’adaptation de l’Homme comme l’a dit Darwin, notre faculté d’adaptation qui nous différencie au sein du règne animal. En tant que dirigeante de plusieurs entreprises situées à différents endroits (trois à Foetz et une à Leudelange), s’adapter a été le challenge permanent de ses quatre derniers mois.

Le télétravail a-t-il été une option? Si oui, l’expérience vous a-t-elle convaincue quant à la conduite d’une réunion de board ou de votre entreprise?

«Le télétravail a été bien sûr au rendez-vous et m’a convaincue en partie. Les déplacements sont chronophages et prennent du temps dans nos agendas. En tant que chef d’entreprise, le switch mental est une habitude, enchaîner quotidiennement des réunions visio a donc été aisé et m’a permis de gagner en efficacité sur un bon nombre de dossiers. Cependant, l’être humain se distinguant par son caractère social, je dois admettre que la rencontre humaine est nécessaire, et je la préfère de loin à la rencontre virtuelle.

Que doit faire le Luxembourg pour retrouver le chemin d’une meilleure forme économique?

«Une récession étant annoncée dans les médias, je pense qu’il n’y a pas de recette miracle: le Luxembourg doit s’armer de patience pour affronter sereinement cette reprise. Paradoxalement, l’avenir de notre secteur d’activité, bien qu’il ait été victime de cette récession, ne me fait pas peur. J’ai du mal à ressentir cette récession sur les projets en cours, dont l’avancement se fait à une vitesse fulgurante.

D’un point de vue immobilier, beaucoup de projets sont en cours, et cette récession ne semble pas être identique pour tous les secteurs d’activité. Je terminerai donc en disant qu’il n’y a pas de recette miracle: patience et capacité d’adaptation seront les maîtres-mots.»