ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Résultats trimestriels

Ryanair creuse sa perte au printemps 2021



La compagnie aérienne à bas coûts traverse une fois de plus un exercice annuel teinté d’incertitude. (Photo: Ryanair)

La compagnie aérienne à bas coûts traverse une fois de plus un exercice annuel teinté d’incertitude. (Photo: Ryanair)

Des passagers nettement plus nombreux, mais des coûts opérationnels en forte hausse: voilà le cocktail qui a fait plonger la perte nette de Ryanair de 47% au premier trimestre.

La compagnie aérienne à bas coûts Ryanair a terminé le premier trimestre de son exercice décalé sur une perte de 273 millions d’euros, soit 47% de plus qu’à la même période en 2020, a-t-elle annoncé ce lundi.

Entre avril et juin 2021, l’opérateur a transporté 8,1 millions de passagers, contre 500.000 un an plus tôt. De bon augure pour le chiffre d’affaires, qui a presque triplé pour atteindre 371 millions d’euros. Toutefois, ses coûts opérationnels ont flambé, passant de 313 à 675 millions d’euros.

Le Covid-19 a continué à faire des ravages dans notre activité.

Michael O’Leary,  CEO,  Ryanair

«Le Covid-19 a continué à faire des ravages dans notre activité au cours du premier trimestre, avec l’annulation de la plupart des vols de Pâques et un assouplissement plus lent que prévu des restrictions de voyage imposées par les gouvernements européens en mai et juin», a commenté dans un communiqué le CEO de la compagnie, Michael O’Leary.

Celui-ci a annoncé que les réservations avaient progressé ces dernières semaines, suite à l’introduction du certificat Covid européen, mais aussi des assouplissements en matière de quarantaine pour les personnes vaccinées voyageant au Royaume-Uni par exemple.

Des prévisions vagues

«Sur la base des réservations actuelles, nous nous attendons à ce que le trafic passe de plus de 5 millions de passagers en juin à près de 9 millions en juillet et à plus de 10 millions en août, à condition qu’il n’y ait pas de nouveaux revers dus au Covid en Europe», avance prudemment le patron.

«Entre une légère perte et l’équilibre»: la compagnie se garde de livrer des attentes précises pour l’exercice en cours, qu’elle juge «difficile» et avec «une visibilité proche de zéro». Elle assure poursuivre le développement de son réseau et la modernisation de sa flotte avec la livraison de 210 nouveaux Boeing 737 «Gamechanger», moins énergivores. Au Luxembourg, Ryanair opère 12 liaisons au départ du Findel.