ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Bilan

Une année 2019 très difficile pour ArcelorMittal



Lakshmi Mittal a salué le plan stratégique Action2020 qui a permis à ArcelorMittal de faire face à une année 2019 difficile. (Photo: Shutterstock)

Lakshmi Mittal a salué le plan stratégique Action2020 qui a permis à ArcelorMittal de faire face à une année 2019 difficile. (Photo: Shutterstock)

Le géant sidérurgique a publié ses résultats pour l’année 2019 qui aura été très difficile. 2020 se présente sous de meilleurs auspices.

ArcelorMittal a publié ses résultats pour le dernier trimestre de l’année passée et l’ensemble de 2019 mardi matin.

Quels sont les principaux enseignements pour l’ensemble de l’année?

– Dans un contexte difficile, ArcelorMittal explique avoir généré un cash flow de 2,4 milliards de dollars. Le résultat d’une trésorerie nette des activités d’exploitation qui se monte à 6 milliards de dollars, moins les investissements à 3,6 milliards. La perte nette déclarée est de 2,5 milliards de dollars.

- La dette brute est de 14,3 milliards de dollars, la dette nette de 9,3 milliards, soit le niveau le plus bas depuis la fusion. L’ambition est de ramener cette dette à 7 milliards d’ici à la fin de cette année. 

- Le plan stratégique Action2020 a généré 400 millions de bénéfices en 2019, et 1 milliard est l’objectif de cette année.

- ArcelorMittal a aussi finalisé en 2019 son acquisition d’Essar Steel, en partenariat avec Nippon Steel.

Le total des ventes du groupe en 2019 a atteint 70,615 milliards de dollars.

Une reprise de la demande d’acier en 2020

Les premiers signes indiquent que le ralentissement de la demande en acier pourrait se stabiliser en 2020, et la consommation pourrait reprendre sur les principaux marchés d’ArcelorMittal. Les besoins en trésorerie pour cette année sont évalués à 4,5 milliards de dollars, contre 5 milliards l’an passé.

«L’année 2019 aura été très difficile et cela se reflète dans notre rentabilité qui aura été très réduite», a souligné Lakshmi Mittal, CEO du groupe. Il a aussi mis en avant les bienfaits du plan stratégique Action2020 qui a permis de générer des liquidités de trésorerie et de faire baisser la dette. Il a aussi salué les signes qui indiquent une reprise de la demande en acier en Europe, aux USA et au Brésil.