PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Rajaa Mekouar (CEO de la LPEA)

«Rester simple en termes logistiques et pratiques»



Rajaa Mekouar: «Donner un sens au travail de chacun est la clé de voûte d’une organisation qui réussit, car chaque collaborateur doit se sentir investi d’une mission qui lui tient à cœur, sans quoi la motivation disparaît encore plus vite que lorsque le travail s’effectue au bureau....» (Photo: DR)

Rajaa Mekouar: «Donner un sens au travail de chacun est la clé de voûte d’une organisation qui réussit, car chaque collaborateur doit se sentir investi d’une mission qui lui tient à cœur, sans quoi la motivation disparaît encore plus vite que lorsque le travail s’effectue au bureau....» (Photo: DR)

Paperjam est parti à la rencontre des femmes figurant dans la liste des «100 femmes pour un conseil d’administration» publiée fin février. Pour comprendre leur vécu de la période que nous traversons. Entretien avec Rajaa Mekouar, CEO de la LPEA et head of private equity pour un single family office luxembourgeois.

Comment avez-vous vécu cette première phase de la crise?

Rajaa Mekouar. – «La première phase a été synonyme de réinvention de notre modèle de travail vis-à-vis de notre communauté de membres, plus que d’organisation en tant qu’équipe, qui a l’habitude d’être en mode flexible et ‘remote work’.

Jusque-là, l’axe de communication de la LPEA était centré sur des événements physiques au Luxembourg et à l’étranger pour permettre aux acteurs du private equity locaux de se rencontrer pour échanger, mais aussi pour promouvoir le Grand-Duché comme ‘hub’ international. Nous avons ainsi migré notre plate-forme en ligne et pu organiser une trentaine de webinars de différente nature, pour mettre en exergue les vues de personnalités de notre industrie, et ainsi aiguiller les membres en quête de benchmarks pour mener à bien leurs affaires en ces temps confinés.

Au total, ce sont plus de 1.000 participants qui ont suivi nos webinars, y compris une initiative caritative au profit d’artistes indépendants qui a permis de récolter des fonds après un premier récital de piano en ligne. Désormais, la LPEA est la e-LPEA, avec une Youtube Channel vivante et active, pour le plus grand bonheur de notre audience nationale et internationale!

Quels sont les trucs et astuces que vous souhaiteriez partager en termes de management d’entreprise ou de tenue d’un board lors de cette période de confinement?

«Les outils technologiques abondent, et il est impératif de rester simple en termes logistiques et pratiques, pour l’équipe, comme pour les tiers avec qui nous traitons. Cela requiert de la préparation en amont en interne... par ailleurs, il est crucial de maintenir l’esprit de cohésion entre collaborateurs, en insistant sur des échanges réguliers et structurés dans le temps, avec contact visuel aussi souvent que possible.

Pour les boards à distance, c’est encore plus le travail de préparation et de communication en amont qui permet de les tenir dans la sérénité...
Rajaa Mekouar

Rajaa Mekouar,  CEO de la LPEA

Enfin, et surtout, donner un sens au travail de chacun est la clé de voûte d’une organisation qui réussit, car chaque collaborateur doit se sentir investi d’une mission qui lui tient à cœur, sans quoi la motivation disparaît encore plus vite que lorsque le travail s’effectue au bureau... chacun est responsable de ses projets et s’organise en conséquence dans un cadre prédéfini.

Pour les boards à distance, c’est encore plus le travail de préparation et de communication en amont qui permet de les tenir dans la sérénité... Là aussi, les outils techno sont disponibles pour faciliter la partie formelle.

Dans le cadre de notre opération «Luxembourg Recovery: 50 idées pour reconstruire», nous proposons à nos lecteurs de partager une idée concrète, une expérience ou une mesure à mettre en œuvre pour faciliter le rebond de l’économie luxembourgeoise. Quelle serait la vôtre?

«Je préfère la notion de ‘relance’ à celle de ‘reconstruction’, qui suppose qu’il y a eu destruction. Or, nous avons certes subi un choc, mais le Luxembourg a très bien géré le confinement, et il s’agit surtout de redémarrer sans encombre... La relance, à mon sens, sera d’autant plus efficace que nous capitalisons sur les leçons du confinement, en maintenant des solutions de travail flexibles, avec des horaires souples et la possibilité de rester à la maison pour les collaborateurs ayant des contraintes familiales, notamment. Je parle ici pour les femmes ET les hommes...

Nous l’avions instauré avant le Covid-19, mais allons le systématiser désormais. Il en va de la satisfaction de l’équipe et sa productivité, ce qui est un win-win économique, financier et... écologique! L’essentiel étant de pouvoir se réunir régulièrement physiquement pour faire le point et de conserver un minimum de vie commune sur le lieu de travail.»

Retrouvez ici la liste des 100 femmes pour votre conseil d’administration