ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

LES PRIORITÉS DANS LA SUITE DE LA CRISE (4)

«Repenser le futur maintenant pour être les pionniers de la nouvelle croissance!»



Pour Brice Lecoustey, il apparaît que «le développement de la bonne stratégie passe notamment par la juste compréhension de l’évolution du comportement et des attentes des clients anciens et nouveaux». (Photo: ITnation)

Pour Brice Lecoustey, il apparaît que «le développement de la bonne stratégie passe notamment par la juste compréhension de l’évolution du comportement et des attentes des clients anciens et nouveaux». (Photo: ITnation)

Quelles doivent être les priorités des entreprises dans ce qui sera l’après-crise? Sur invitation de Paperjam, plusieurs experts répondent à cette question. Pour Brice Lecoustey, partner, consulting services leader for the commercial and public sector chez EY, il est urgent d’investir dans la redéfinition de sa stratégie pour une nouvelle croissance plus digitale, circulaire et résiliente.

Avec le lancement des vaccins contre le Covid-19, les défis liés à la pandémie se transforment progressivement en une série de nouvelles opportunités à saisir dans les prochains mois. La reprise, comme après tout phénomène de repli, voire de quasi-«guerre», pour reprendre un terme fréquemment utilisé par les gouvernements, sera forte, comme l’Histoire nous l’a toujours démontré. Cependant, nous n’aurons probablement pas affaire à de nouvelles décennies de croissance similaires aux «30 glorieuses». Les cycles économiques et d’innovation sont de nos jours plus rapides et disruptifs. L’économie a été affectée de façon structurelle, et nombre de ces effets se feront sentir pendant encore des années. Pour surmonter la crise, il faudra que les ressources des secteurs publics et privés convergent pour promouvoir une reprise véritablement durable, et non pas juste un effet de compensation passager. Des programmes comme Fit4Resilience nous montrent la voie et nous invitent à construire des solutions pérennes. 

Les entreprises doivent repenser leur futur dès maintenant afin de capter le maximum de la nouvelle croissance liée aux comportements inédits et à l’adaptation des modèles économiques. Ainsi, les entrepreneurs sont amenés à se focaliser sur trois dimensions: les nouvelles stratégies de croissance, l’introduction du digital et la réduction des dépendances critiques avec trois leviers, à savoir l’humain, la technologie et l’exploitation des données dans le respect du RGPD. Mais aussi, déployer une culture d’entreprise «agile» portée sur la capacité d’innovation des équipes métier reste essentiel pour ce futur à écrire.

Développer la bonne stratégie pour bénéficier de la nouvelle croissance

Le développement de la bonne stratégie passe notamment par la juste compréhension de l’évolution du comportement et des attentes des clients anciens et nouveaux. Le consommateur final a développé une conscience plus écologique et durable. Les entreprises doivent donc s’adapter et anticiper ces besoins en répondant par des expériences personnalisées. Trois demandes principales hédonistes des consommateurs en 2021 doivent être considérées: se faciliter la vie, la rendre plus agréable et satisfaisante. Comment réajuster son offre de services et ses produits à ces nouveaux paradigmes durables sont des éléments-clés de la «reconstruction» de la stratégie post-Covid.

Repenser les stratégies de croissance signifie aussi reconsidérer les capacités de votre management. Quelles sont les nouvelles compétences requises? La taille, la composition et les structures de gouvernance actuelles aideront-elles ou entraveront-elles le management à acquérir l’agilité nécessaire pour naviguer dans ce nouveau paysage?

Réinventer sa croissance se traduit par une mise en place de stratégies commerciales novatrices et flexibles, de façons repensées d’utiliser les données et la technologie pour proposer des parcours client renouvelés. Enfin, cela nécessite une fonction RH qui soit capable d’adapter la recherche de nouveaux talents.

Accélérer la transformation numérique «where it makes sense»

Le digital a connu une accélération sans précédent avec la crise du Covid-19, permettant aux personnes de rester connectées malgré la distance et autorisant certaines entreprises à trouver une solution temporaire au confinement. Même pour les plus hésitants concernant le digital, celui-ci est devenu un impératif quotidien.

La transformation numérique doit s’accélérer «where it makes sense» et prendre une place croissante dans nos vies, en particulier à travers l’utilisation optimale des données, qui sont la clé pour devenir plus flexible et s’adapter rapidement aux besoins/envies du consommateur.

La transformation doit être conduite par les Hommes et doit, en fin de compte, servir les Hommes, qu’ils soient employés, consommateurs ou habitants des communautés plus larges dans lesquelles les entreprises opèrent. Ce sont vos collaborateurs qui vous aideront à vous rétablir et à vous développer dans les mois et les années à venir. C’est votre capital humain qui aura un impact sur vos décisions et votre réussite. C’est pourquoi il est impératif de placer les besoins et les objectifs portés par l’humain à la fois sur vos clients et vos employés au cœur de votre stratégie de transformation pour capter cette nouvelle croissance.

Néanmoins, il faut rester conscient qu’aujourd’hui, les données sont en nombre illimité et qu’elles sont extrêmement précieuses pour les entreprises. Elles doivent être appréhendées dans le respect des principes fondamentaux, tout en permettant à l’entreprise de créer une relation de confiance avec les consommateurs/clients. Investir dans la maîtrise du RGPD et la cybersécurité est un prérequis indispensable.

La transformation numérique passe aussi par celle des infrastructures et la mise en place de chaînes d’approvisionnement offrant la résilience, la flexibilité et la durabilité nécessaires à l’adoption de solutions numériques.

Identifier les dépendances critiques, car les risques sont parmi nous

Chacun se doit aussi d’identifier les éléments essentiels à la continuité de son organisation – technologie, humain, infrastructure – afin de caractériser ses dépendances et de développer des alternatives pour pouvoir pallier un futur manque ou des perturbations importantes à venir. Créer une entreprise résiliente et capable de s’adapter, c’est la numériser. La rendre circulaire, mettre l’humain en son cœur et revisiter sa chaîne de valeur en pensant à internaliser ou en considérant plus l’aspect local, de manière à mieux maîtriser les dépendances.

Ainsi, plus que jamais, il est urgent d’investir dans la redéfinition de sa stratégie pour une nouvelle croissance plus digitale, circulaire et résiliente. Saisissons l’opportunité unique qui nous est offerte au Luxembourg de le faire, par exemple, au travers du programme Fit4Resilience, qui, tel un «plan Marshall» post-Covid, est mis en œuvre par le gouvernement luxembourgeois pour se réinventer dans le monde de demain.

Trois axes qui convergent vers une même direction. (Photo: EY)

Trois axes qui convergent vers une même direction. (Photo: EY)