ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Teams et Zoom, outils trop stressants

Des remèdes à la «vidéoréunionite» aiguë



Plus la couleur vire au jaune, plus le niveau de stress de l’utilisateur d’une solution de vidéoconférence est élevé. (Photo: Microsoft)

Plus la couleur vire au jaune, plus le niveau de stress de l’utilisateur d’une solution de vidéoconférence est élevé. (Photo: Microsoft)

La «Zoom fatigue», ou la «Teams fatigue», est une réalité… mais pas une fatalité. Les deux sociétés étudient le phénomène et émettent des suggestions.

Une réunion peut en cacher une autre. Pareil pour les vidéoréunions devenues la norme en un an de Covid-19.

Des chercheurs de Microsoft ont montré comment l’enchaînement des réunions avait un impact très négatif sur le niveau de stress. Et l’université de Stanford  a démontré que ce stress était ressenti deux fois plus par les femmes que par les hommes.

Il y a donc un certain nombre de comportements à adopter:

- Réduire le nombre de réunions de ce type;

- Enlever le «retour d’image» qui vous oblige à adopter en permanence la position que vous pensez conforme à ce qu’on attend de vous;

- Enlever l’image à chaque fois que vous en avez envie, quels que soient les desiderata des managers, pour ne conserver que le son;

- Mettre de la distance entre la caméra et l’utilisateur;

- Microsoft pense à ajouter un temps incompressible entre deux réunions, qui évitera aux utilisateurs de devoir quitter une réunion pour une autre.