PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Étude européenne

De quelle manière paie-t-on en Europe?



257063.jpg

En 2018, environ 44 milliards de transactions ont été traitées, pour une valeur totale de 34.000 milliards d’euros. (Photo: Shutterstock)

La BCE a publié le 26 juillet ses statistiques annuelles sur les paiements (hors cash) en Europe. Les transactions par carte bancaire et les paiements en ligne sont en nette hausse.

90,7 milliards: c’est le nombre de transactions effectuées avec un autre moyen de paiement que le cash en Europe en 2018 (+7,9%), selon l’étude annuelle consacrée aux paiements de la BCE (Banque centrale européenne) parue le 26 juillet.

Au cours de l’année 2018, environ 44 milliards de transactions ont été traitées, pour une valeur totale de 34.000 milliards d’euros. Les cartes bancaires représentent 46% du nombre de transactions, tandis que les virements et prélèvements atteignent 23% chacun.

La part de paiements par carte est particulièrement élevée au Portugal (71%), en Estonie (67,5%), en Lettonie (62,6%) et en Finlande (62,4%).

La BCE estime que chaque habitant détient environ 1,6 carte de paiement dans la zone euro et que la valeur moyenne d’une transaction par carte s’élève environ à 44 euros.

Spécificité luxembourgeoise

Au Luxembourg, en nombre de transactions, les paiements en ligne surclassent tous les autres, ce qui est une particularité en Europe, selon la BCE.

En valeur, c’est en revanche le virement qui détrône les autres modes de paiement au Grand-Duché, avec 1.846 milliards d’euros transférés par ce biais. Les paiements électroniques représentent un total de 130 milliards d’euros de transactions, et les cartes bancaires 10,8 milliards d’euros.

Le montant total des transactions effectuées au Luxembourg, tous moyens de paiement confondus (hors cash), frôle alors les 2.000 milliards d’euros en 2018.

Enfin, la BCE remarque que  le nombre de distributeurs automatiques de billets  baisse de 0,3% dans la zone euro en 2018, tandis que le nombre de terminaux de paiement augmente quant à lui de 11,2%. Autre particularité luxembourgeoise: le nombre de distributeurs automatiques augmente, alors qu’il baisse nettement en France ou en Belgique, par exemple.