ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Déconfinement

Quels aménagements pour un retour au bureau?



Les espaces de bureaux vont devoir être adaptés pour accueillir à nouveau les équipes en toute sécurité. (Photo: Matic Zorman/Archives Maison Moderne)

Les espaces de bureaux vont devoir être adaptés pour accueillir à nouveau les équipes en toute sécurité. (Photo: Matic Zorman/Archives Maison Moderne)

D’ici quelques jours, les entreprises vont commencer à rouvrir leurs portes à leurs équipes, même si le télétravail reste encore à privilégier. Comment adapter les espaces de travail pour assurer la sécurité des employés et éviter la contamination au Covid-19?

Le monde de l’entreprise va, au fur et à mesure, rouvrir ses portes et accueillir de nouveau le personnel dans les locaux. Mais pour arriver à cela, quelques aménagements devront être réalisés pour accueillir en toute sécurité les employés.

«L’employeur doit agir avant tout de manière responsable et créer un environnement qui écarte toute inquiétude pour les employés, donner toutes les garanties pour assurer un retour au travail en toute sécurité», explique Alain Meyer de Tetris Luxembourg , avant de poursuivre: «Généralement, la direction, le service des DRH ou du facility management se sont tenus informés des dispositions préconisées et essaient de les mettre en place dans leurs locaux, sans nécessairement avoir recours à nos services d’aménagement.»

Maintenir les distances

Une des premières préconisations à mettre en place est de maintenir une distance de 2 mètres entre les salariés, que ce soit pour le poste de travail en lui-même, mais aussi dans les couloirs, les espaces de restauration, les salles de réunion, les ascenseurs… Pour s’assurer de la faisabilité de cela, beaucoup d’entreprises choisissent d’accueillir en roulement dans leurs locaux seulement la moitié des effectifs, permettant ainsi de répondre aux 4m2 par employé demandés.

«Dans la plupart des cas, il s’agit de n’occuper qu’un poste sur deux et de privilégier les configurations en quinconce», explique François Hannebicque, directeur de création du pôle Lieux et enseignes chez Lonsdale . «Les entreprises gèrent ces aménagements comme elles peuvent, sans véritable souci du design.»

Implanter des séparations

Là où ce n’est pas possible d’assurer une telle distance, des éléments de protection, tels que des paravents ou des cloisons de bureau en plexiglas par exemple, doivent être installés. «À l’heure actuelle, nous n’assistons pas à une ruée vers ce type de matériel. Les demandes restent calmes», assure Camille Lohbeck, CEO de Bureau Moderne . «De plus, si nous prenons les bureaux que nous avons aménagés, la plupart d’entre eux permettent de mettre en place ces distanciations si les équipes sont divisées par deux.»

Il faudra veiller toutefois à n’autoriser qu’une seule personne dans le «copy corner» ou dans l’ascenseur, et bien déterminer la politique d’accueil de tierces personnes (visiteurs, fournisseurs…).

«Certains fournisseurs de moquettes commencent à commercialiser des dalles qui permettent de réaliser des marquages au sol, avec des flèches ou des bandes de mise à distance. Ces propositions permettent de mettre en œuvre des signaux visuels durables tout en étant interchangeables une fois la crise passée», détaille François Hannebicque.

Enfin, afin de s’assurer des circulations sécurisées, sans croiser trop de collègues, il est conseillé aux employés de se déplacer dans les bureaux en suivant le sens des aiguilles d’une montre.

Un nettoyage accru

Le nettoyage et les actions de désinfection seront accrus. L’entreprise veillera à mettre à disposition des gels hydroalcooliques et, si nécessaire, distribuer des masques et des gants. «En ce qui concerne les distributeurs, plein de solutions sont possibles, et à tous les budgets: il y a par exemple des distributeurs de gel avec un pressoir manuel, avec une pédale ou encore sans contact», détaille François Hannebicque.

La politique du «clean desk» est d’autant plus d’actualité pour faciliter le nettoyage. «Nous avons aussi pensé à proposer comme des sets de bureaux en papier qui pourraient être jetés une fois la journée terminée», explique François Hannebicque.

Des poubelles de tri supplémentaires peuvent également être mises en place pour les gants et les masques.

Les poignées de porte, boutons d’ascenseur, de la machine à café, les téléphones, photocopieurs… devront également être désinfectés, car nombreux sont les endroits où il faut encore agir par contact pour activer les machines. Par chance, les nouveaux bâtiments sont généralement équipés d’un détecteur de présence pour l’éclairage électrique. Un souci en moins. Mais pour le reste, il va falloir trouver des solutions ou désinfecter.

Les fabricants de meubles doivent aussi veiller à adapter les finitions des surfaces pour qu’ils soient résistants aux produits de désinfection. «Les surfaces mélaminées pour les pièces en bois aggloméré et les surfaces en époxy pour le métal sont primordiales», souligne Camille Lohbeck de Bureau Moderne.

Bien ventiler

Afin d’éviter tout risque de propagation éventuelle dans l’air, mieux vaut veiller à bien ventiler les espaces de travail. «Nous avons choisi de fermer tous les petits espaces tels que les cabines téléphoniques individuelles ou les petites salles de réunion qui ne peuvent être correctement ventilées. Nous privilégions le travail dans des espaces vastes et ouverts, bien ventilés», explique Alain Meyer. Et pour ceux qui utilisent la ventilation mécanique, il faudra s’assurer que les filtres sont en bon état de fonctionnement.