LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

l’horeca s’adapte

Quand les restaurateurs deviennent épiciers



La Chapelle à Neudorf (photo), L’Adresse en centre-ville ou Le Fin Gourmand: de plus en plus de restaurateurs se tournent vers l’épicerie fine pour faire face à la crise.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

La Chapelle à Neudorf (photo), L’Adresse en centre-ville ou Le Fin Gourmand: de plus en plus de restaurateurs se tournent vers l’épicerie fine pour faire face à la crise.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Sur le spectre des «plans B», souvent nécessaires en ce moment dans la restauration, certains gérants ont opté pour la mise en place d’une épicerie fine pour pouvoir rester ouverts et proposer leurs spécialités au quotidien.

Si, pour certains restaurateurs, la livraison et le take-away sont les solutions ad hoc pour limiter la casse en cette seconde période de fermeture (prolongée depuis ce mercredi), d’autres ont choisi de s’adapter différemment et d’endosser le tablier d’un tout autre métier pour un temps: celui d’épicier!

En transformant tout ou partie de leur salle de réception en épicerie fine, ils peuvent ainsi rester ouverts comme un commerce et proposer des produits sélectionnés avec soin auprès de fournisseurs partenaires ou encore leurs propres plats cuisinés et conditionnés de façon adéquate.

Un des pionniers du genre, qui avait déjà réussi à transformer l’essai lors du confinement du printemps dernier, est sans conteste le restaurant La Chapelle de Neudorf, devenu en partie The Shop’elle, depuis. En prévision de cette nouvelle phase de fermeture, Christophe Schivre y a donné une part encore plus importante aux rayons épiceries et a digitalisé l’intégralité de son offre. Il précise, à ce sujet: «L’épicerie n’a plus rien à voir avec ce que les clients ont pu découvrir il y a six mois. Nous avons beaucoup travaillé à améliorer notre offre et à proposer quelque chose que les gens ne trouvent pas ailleurs.»

Christophe Schivre a mis toute son énergie à faire de The Shop’elle une épicerie à la fois pointue, gourmande et joyeusement décalée. Romain Gamba/Maison Moderne

Christophe Schivre a mis toute son énergie à faire de The Shop’elle une épicerie à la fois pointue, gourmande et joyeusement décalée. Romain Gamba/Maison Moderne

Ainsi, The Shop’elle a soigneusement choisi des produits beaux et bons, qui attirent l’œil et surprennent les papilles: produits de la mer en conserve La Guildive, chips Superbon, épices bio Radis et Capucine, Le Chocolat de poche... L’épicerie met également en avant des paniers colorés et décalés, parfaits pour les fêtes de fin d’année. Sans oublier les préparations maison à réchauffer, qui font toujours aussi bien le boulot...

À La Chapelle à Neudorf, les tables ont laissé place à des étals d’épicerie fine colorés et bien achalandés en produits maison ou issus de gammes très tendance et bien choisies.  Romain Gamba/Maison Moderne

1 / 3

À La Chapelle à Neudorf, les tables ont fait place à des étales d’épicerie fine colorés et bien achalandés en produits maison ou issus de gammes très tendance et bien choisies.  Romain Gamba / Maison Moderne

2 / 3

À La Chapelle à Neudorf, les tables ont fait place à des étales d’épicerie fine colorés et bien achalandés en produits maison ou issus de gammes très tendance et bien choisies.  Romain Gamba / Maison Moderne

3 / 3

Autre transformation de style, toute récente: le restaurant L’Adresse de Cyrille Schneider, en plein centre-ville, a rouvert, transformé en épicerie fine lui aussi en début de semaine. Il propose une jolie sélection de saucissons et conserves de Calabre, de gâteaux de Belle-Île, de confitures et de pâtes de fruits d’un ami artisan... Les produits issus du terroir et du savoir-faire locaux ne sont pas oubliés, avec du miel luxembourgeois, des gourmandises chocolatées de la marque Genaveh et du foie gras maison. Et bien sûr, du bon vin et des bonnes bulles!

À ne pas louper: le «kit de survie» de Cyrille, avec trois saucissons italiens (fenouil/truffe blanche...) et une bouteille de Petit Duc, un côtes-du-rhône très glouglou issu de la même gamme que sa cuvée emblématique Les 2 Gros...

À L’Adresse aussi, les étagères gourmandes ont pris la place des tables de restaurant… Romain Gamba/Maison Moderne

1 / 4

À L’Adresse aussi, les étagères gourmandes ont pris la place des tables de restaurant… Romain Gamba/Maison Moderne

2 / 4

À L’Adresse aussi, les étagères gourmandes ont pris la place des tables de restaurant… Romain Gamba/Maison Moderne

3 / 4

À L’Adresse aussi, les étagères gourmandes ont pris la place des tables de restaurant… Romain Gamba/Maison Moderne

4 / 4

Enfin, impossible de ne pas mentionner le restaurant Le Fin Gourmand de Nicolas Szele qui, même si son épicerie n’est pas installée au sein de l’établissement, a déjà pris le virage avec une très chouette boutique à Mondercange, depuis un bon moment déjà...

The Shop’elle : 273, rue de Neudorf, Luxembourg (Neudorf), T. 43 76 14

L’Adresse , version épicerie: 32, rue Notre Dame, Luxembourg (centre-ville), T. 27 85 84 68

L’Épicerie du Fin Gourmand : 20, rue de l’Église, Mondercange, T. 27 56 56 87

Vous n’êtes pas encore abonné à la newsletter hebdomadaire Paperjam Foodzilla?  C’est ici!