POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Chambre des députés

Inscrit au Code pénal, l’«upskirting» pourra être puni



L’auteur de voyeurisme pourra être puni de 30.000 euros d’amende et de deux mois à deux ans d’emprisonnement. (Photo: Shutterstock)

L’auteur de voyeurisme pourra être puni de 30.000 euros d’amende et de deux mois à deux ans d’emprisonnement. (Photo: Shutterstock)

La Chambre des députés a adopté à l’unanimité la proposition de loi visant à introduire le délit d’«upskirting» dans le Code pénal.

Toute personne qui filmera ou prendra des photos afin d’apercevoir les parties intimes ou les sous-vêtements d’une autre personne à son insu sera punie.

La proposition de loi 7407, qui vise à introduire le délit dit d’«upskirting» dans le Code pénal luxembourgeois, a été adoptée à l’unanimité à la Chambre des députés, mardi 9 mars.

Le texte couvre tout comportement de voyeurisme. Par exemple, le fait de filmer une personne à son insu qui est en train de se changer dans un vestiaire, ou encore filmer sous les jupes. Il prévoit des circonstances aggravantes pour un tel comportement quand la victime est mineure, quand l’infraction est commise dans un transport public ou quand une photo ou une vidéo a été diffusée sur des réseaux sociaux. L’auteur risque alors une amende jusqu’à 30.000 euros et une peine pouvant varier entre deux mois et deux ans d’emprisonnement.