PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

CHRONIQUE DES CHEFS ÉCONOMISTES

Promesses et risques de la 5G



264703.jpg

Ilario Attasi est group head of investment research au sein de KBL epb. (Photo: KBL epb)

La technologie sans fil de cinquième génération promet de libérer le potentiel d’une multitude d’industries, mais figure au cœur d’une confrontation géopolitique majeure.

Vous avez réussi à fuir le bureau et venez d’atterrir à Ibiza. Mais au lieu d’un grand ciel bleu, c’est un torrent de pluie qui vous accueille. Vu la météo, vous aimeriez télécharger un ou deux films sur votre iPad, mais une telle opération risque de durer plus longtemps que le dernier film des Avengers.

Heureusement, après des années d’euphorie médiatique, la 5G va bientôt devenir une réalité, l’accès à cette technologie de réseau sans fil étant prévu dans la plupart des pays d’ici 2020.

L’an prochain, voire même plus tôt, une grande partie de la population mondiale devrait être en mesure de télécharger un film en quelques secondes. En effet, la 5G offrira une vitesse jusqu’à 10 fois plus rapide que les normes de haut débit actuelles, ce qui signifie que non seulement la vidéo mobile, mais aussi la réalité augmentée mobile et la réalité virtuelle mobile deviendront courantes.

Des usines intelligentes à la chirurgie à distance, la liste des secteurs et des activités qui bénéficieront de la technologie 5G est quasi infinie.
Ilario Attasi

Ilario Attasi,  group head of investment research,  KBL epb

Le plus gros avantage de la 5G est avant tout la réduction de la latence. Une telle connectivité quasiment en temps réel dopera la communication entre appareils et favorisera l’utilisation de technologies telles que les véhicules autonomes et la traduction instantanée (un atout si vous êtes en vacances à Ibiza et ne parlez pas espagnol).

Globalement, la 5G améliorera considérablement le trafic de données et les débits maximums, élargira le spectre disponible et augmentera la densité de connexion. Des usines intelligentes à la chirurgie à distance, la liste des secteurs et des activités qui bénéficieront de la technologie 5G est quasi infinie.

D’après Bank of America Merrill Lynch, le nombre de smartphones équipés de la technologie 5G dépassera celui des appareils 4G d’ici 2022, la Chine se plaçant potentiellement en tête de ce mouvement mondial et, surtout, bénéficiant de l’«avantage du précurseur».

Dans à peu près tous les secteurs d’activité, le fait d’être le premier engendre souvent une position dominante, y compris dans les technologies dérivées. Il n’est donc pas surprenant que les États-Unis s’empressent de bloquer l’ascension de Huawei dans l’hémisphère occidental. L’espionnage et la géopolitique sont souvent invoqués pour expliquer le litige actuel entre le géant chinois des télécommunications et Washington, mais la domination technologique est en fait au cœur du problème. De même que la croissance industrielle à long terme.

L’Europe se retrouve piégée au milieu de cette impasse sino-américaine, réticente à investir dans des infrastructures bâties par Huawei au risque de s’attirer les foudres du gouvernement Trump.
Ilario Attasi

Ilario Attasi,  group head of investment research,  KBL epb

L’Europe se retrouve piégée au milieu de cette impasse sino-américaine, réticente à investir dans des infrastructures bâties par Huawei au risque de s’attirer les foudres du gouvernement Trump, mais sans prestataire local capable de lancer la 5G aussi vite qu’elle le souhaiterait.

Les difficultés rencontrées par l’Europe pour introduire de nouvelles technologies de télécommunication vous semblent familières? Rien de plus normal. Le même scénario s’est produit avec la 3G et la 4G, et la situation continue de peser sur la capacité d’innovation du continent.

Ne serait-ce que pour cette raison, vous pourriez envisager de prendre vos vacances d’été l’an prochain beaucoup plus loin de chez vous. À Shanghai, par exemple. Certes, le temps y est chaud, humide et pluvieux de juin à septembre, mais le wifi est incomparable.