POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Au lac de la haute-sûre

Première visite de terrain pour Henri Kox



Henri Kox (2e à gauche) a rencontré le bourgmestre d’Esch-sur-Sûre Marco Schank (à gauche), ainsi que Thierry Jacobs, directeur régional de la région de police «Nord», et Jean-Pierre Kayser, chef du commissariat de police de Turelbaach. (Photo: ministère de la Sécurité intérieure)

Henri Kox (2e à gauche) a rencontré le bourgmestre d’Esch-sur-Sûre Marco Schank (à gauche), ainsi que Thierry Jacobs, directeur régional de la région de police «Nord», et Jean-Pierre Kayser, chef du commissariat de police de Turelbaach. (Photo: ministère de la Sécurité intérieure)

Le nouveau ministre de la Sécurité intérieure a réalisé, samedi, son premier déplacement pour veiller au respect des normes sanitaires et de sécurité au lac de la Haute-Sûre.

Deux jours après avoir repris le portefeuille ministériel de la Sécurité intérieure à François Bausch , Henri Kox (Déi Gréng) a effectué, samedi, sa première visite sur le terrain au lac de la Haute-Sûre, a annoncé son ministère.

Le ministre de la Sécurité intérieure est allé prendre la mesure de la situation autour des plages du lac, très prisées des visiteurs, à tel point qu’ un système de réservation a été instauré depuis samedi.

Des rencontres avec le bourgmestre de la commune d’Esch-sur-Sûre Marco Schank et avec le directeur régional de la région de police «Nord» (ff) Thierry Jacobs ont ponctué ce déplacement.

«Les mesures prises dans la région du lac ont porté leurs premiers fruits», assure le ministère, qui a appelé au respect des gestes barrières en ce contexte de pandémie de Covid-19, couplé à un regain du tourisme de proximité.

D’ailleurs, la police poursuit ses contrôles pour veiller à ce que les mesures sanitaires soient respectées et a synthétisé les principes à respecter sur son site web .

Henri Kox a réitéré la position de son prédécesseur François Bausch au sujet de la répartition des tâches sur ce site touristique très prisé en été: il tient à ce que les sociétés de gardiennage privées veillent au contrôle des tickets d’entrée pour le site, tandis que la police poursuit les missions qui lui sont propres.