POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

gestion de crise

Pourquoi il n’y aura pas de tripartite (maintenant)



Les syndicats, dont l’OGBL de Nora Back, souhaitaient une réunion tripartite dans des délais rapides. Le Premier ministre n’en veut pas. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Les syndicats, dont l’OGBL de Nora Back, souhaitaient une réunion tripartite dans des délais rapides. Le Premier ministre n’en veut pas. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Les syndicats ont écrit au Premier ministre, afin de solliciter une réunion tripartite le plus rapidement possible. Celui-ci vient de leur adresser une fin de non-recevoir, mais leur propose une information quant à la stratégie vaccinale.

La réponse était attendue, elle vient de tomber et elle est négative. Par un courrier daté du 21 janvier, le Premier ministre,  Xavier Bettel (DP), a fait savoir à la CGFP, à l’OGBL et au LCGB qu’il n’était pas question d’organiser une nouvelle réunion tripartite. Ce qui avait été demandé, là aussi par écrit, par les syndicats. Et qui avait été avancé comme possible par le chef du gouvernement lui-même. À la sortie de la dernière réunion, en juillet 2020, il avait en effet laissé entendre que gouvernement, patronat et syndicats referaient un point «à la rentrée», explique Nora Back , présidente de l’OGBL et de la CSL.

Octobre est arrivé, les mois ont passé, mais aucune date n’a été fixée. «Nous avons donc écrit au Premier ministre pour le solliciter à nouveau. Il est important pour nous de faire le point sur la relance économique, l’emploi, les difficultés dans le domaine de la formation…», poursuit-elle. 

Les devoirs n’ont pas été faits

Pour le moment, Xavier Bettel n’en veut pas. Et invoque le fait que les analyses qui avaient été demandées en juillet et qui devaient être faites depuis lors ne l’ont pas été. Ainsi, le Comité permanent du travail et de l’emploi devait travailler sur le domaine de l’emploi, mais aussi de la formation. Un autre comité devait rendre une analyse dans le domaine des skills (compétences). Or, celui-ci ne se serait réuni qu’une seule fois depuis lors. Une nouvelle réunion est cependant prévue cette semaine encore. Enfin, les représentants du patronat devaient étudier tout le secteur des investissements privés et l’impact de la crise. «Ils ont travaillé dessus, mais nous n’avons pas été conviés», déplore Nora Back.

«Comme les ‘devoirs’ n’ont pas été faits, le Premier ministre estime qu’une tripartite ne sera pas utile», commente-t-elle encore. À la place, les différentes parties ont été conviées à une visioconférence au sujet de la stratégie de vaccination. «Nous avons accepté même si nous doutons que nous allons apprendre quelque chose de neuf», conclut Nora Back.