POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

réforme

Le Portugal un peu moins attrayant pour les pensionnés



Le Portugal ne sera plus un paradis fiscal pour tous les pensionnés. (Photo: Shutterstock)

Le Portugal ne sera plus un paradis fiscal pour tous les pensionnés. (Photo: Shutterstock)

Les nouveaux pensionnés étrangers qui s’installeront au Portugal devront désormais s’acquitter d’une taxe de 10% sur leurs revenus. C’est ce que prévoit la nouvelle loi de finances qui vient d’être votée au Parlement.

Le Portugal ne sera plus le paradis fiscal des pensionnés. Le Parlement a en effet voté, voici quelques jours, sa loi de finances 2020, qui, notamment, met un terme à l’exonération qui prévalait pour les pensions versées de l’étranger. Entrée en vigueur en 2009, la mesure avait attiré 10.000 personnes désireuses de passer leur temps libre au soleil et sans être imposées.

À l’époque, la mesure avait suscité les foudres des pays scandinaves. Mais avait aidé le Portugal à rebondir après la crise et à redonner du souffle à son marché immobilier. Ces objectifs atteints, décision a été prise de revoir les choses.

Désormais, les pensionnés étrangers issus du secteur privé qui s’installeront au Portugal au moins six mois par an devront s’acquitter d’une imposition à hauteur de 10% sur leurs revenus. Ceux qui y sont déjà établis ne seront pas concernés et continueront à bénéficier d’une exemption pour une durée de 10 ans.

Les retraités de nationalité portugaise et les binationaux qui perçoivent une pension de l’étranger ne seront pas non plus concernés.

Selon le rapport général sur la sécurité sociale publié voici quelques semaines concernant l’année 2019, 8.300 pensions sont versées à des résidents portugais.