POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Énergie verte

Les PME encouragées à investir dans le photovoltaïque



Les professionnels bénéficieront désormais de programmes d’aide pour les installations entre 30kW et 200kW. (Photo: Shutterstock)

Les professionnels bénéficieront désormais de programmes d’aide pour les installations entre 30kW et 200kW. (Photo: Shutterstock)

Le gouvernement élargit le programme d’aide à l’installation de panneaux photovoltaïques. Les artisans et les agriculteurs en seront les premiers bénéficiaires. Le ministre de l’Énergie, Claude Turmes (Déi Gréng), veut faire du Luxembourg un bon élève du solaire.

Le Luxembourg accélère le recours au soleil comme source d’énergie renouvelable. En 2019, la progression des installations photovoltaïques a été trois fois plus importante que les années précédentes, observe le ministre de l’Énergie,  Claude Turmes , en présentant ce 17 juin de nouveaux détails de la campagne Clever Solar.

Désormais, la production basée sur l’énergie solaire permet de couvrir les besoins de 100.000 personnes. Et, cette année, à l’issue d’ un appel d’offres solaire , 20 projets ont été alloués en avril pour une puissance de 30,78MW. Ils devront être réalisés avant fin 2021.

Au niveau de la capacité photovoltaïque par habitant, le Luxembourg se situe désormais au septième rang européen avec un potentiel de 229 watts par habitant.

Au niveau du programme Clever Solar, le gouvernement luxembourgeois élargit le programme d’aide aux artisans. Désormais, les PME, les agriculteurs et les bâtiments tertiaires pourront bénéficier de tarifications avantageuses pour des installations photovoltaïques comprises entre 30kW et 200kW.

Jusqu’à présent, ces acteurs pouvaient seulement bénéficier d’aides pour les installations inférieures à 30kW. Les aides aux installations plus importantes étaient limitées aux coopératives et à la société civile. Au-delà de 200kW, les projets restent soumis à un appel d’offres.

«En permettant à davantage d’acteurs de bénéficier de la tarification avantageuse auparavant réservée aux coopératives et à la société civile, nous espérons convaincre encore plus d’acteurs que l’énergie photovoltaïque est non seulement bénéfique pour le climat, mais également pour l’économie puisqu’elle soutient directement l’artisanat», précise le ministre de l’Énergie, Claude Turmes.

Nous espérons convaincre encore plus d’acteurs que l’énergie photovoltaïque est non seulement bénéfique pour le climat, mais également pour l’économie.
Claude Turmes

Claude Turmes,  ministre de l’Énergie

Le ministre de l’Énergie a également présenté le cadastre solaire, un outil de planification pour les projets photovoltaïques et d’évaluation du potentiel solaire disponible. Ce nouvel outil , développé avec myenergy, permet d’identifier facilement les toits potentiellement adaptés à l’accueil de panneaux solaires.

Il donnera aussi des informations sur le potentiel énergétique d’une possible installation photovoltaïque, ainsi que sur sa rentabilité financière.

«En permettant à tous, particuliers, entreprises et institutions, d’évaluer rapidement le potentiel solaire de leur bâtiment, le cadastre solaire est un véritable accélérateur de la transition énergétique», explique Claude Turmes.