PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Enquête LFF

La Place craint les effets de la seconde vague



Plus de la moitié des responsables d’entreprises du secteur financier envisagent de réduire les budgets opérationnels en 2021. (Photo: Paperjam)

Plus de la moitié des responsables d’entreprises du secteur financier envisagent de réduire les budgets opérationnels en 2021. (Photo: Paperjam)

Malgré une forte résilience, les entreprises du secteur financier ne se montrent pas particulièrement optimistes, selon une récente enquête menée par Luxembourg for Finance.

Les entreprises du secteur financier se montrent assez pessimistes par rapport au retour en force de la crise sanitaire. Une récente enquête menée en octobre dernier par Luxembourg for Finance (LFF) auprès de 400 dirigeants et employés supérieurs d’entreprises internationales de services financiers montre qu’ils s’attendent à des résultats très mitigés pour l’année 2020.

Selon les réponses obtenues par LFF, 60% des dirigeants prévoient des recettes inférieures aux prévisions pour fin 2020. 75% n’attendent pas non plus une augmentation des investissements internationaux en 2021. 31% les prévoient même en retrait par rapport à cette année.

Confiance retrouvée en 2021

Le sondage apporte toutefois quelques points positifs. Un peu plus de la moitié des personnes interrogées (55%) se disent «plutôt confiantes» quant à la croissance des recettes en 2021. 9% se disent, elles, «absolument confiantes».

Mais, selon LLF, cet optimisme pourrait cependant être lié au fait que plus de la moitié des personnes interrogées (56%) prévoient de réduire leurs budgets opérationnels pour 2021.

Enfin, concernant les nouveaux comportements de travail adoptés depuis le confinement du printemps, la plupart se déclarent favorables au maintien du télétravail partiel, même si toutes les restrictions étaient levées. 74% sont en faveur d’au moins un jour de télétravail hebdomadaire et 34% seraient prêts à aller jusque deux ou trois jours par semaine.