POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

élections

Pierre Gramegna ne présidera pas l’Eurogroupe



Le ministre luxembourgeois des Finances n’a pas obtenu les suffrages escomptés au premier tour. C’est l’Irlandais Paschal Donohoe qui a fini par émerger. (Photo: Shutterstock)

Le ministre luxembourgeois des Finances n’a pas obtenu les suffrages escomptés au premier tour. C’est l’Irlandais Paschal Donohoe qui a fini par émerger. (Photo: Shutterstock)

En compétition avec l’Espagnole Nadia Calviño et l’Irlandais Paschal Donohoe pour la présidence de l’Eurogroupe, Pierre Gramegna a échoué, ce jeudi, dès le premier tour et a dû laisser ses deux adversaires se battre pour le poste convoité.

Les grands de la zone euro étaient réunis en vidéoconférence ce jeudi après-midi pour un Eurogroupe qui devait élire son nouveau président pour un mandat de 2,5 ans après la démission du Portugais Mário Centeno.

Le ministre luxembourgeois des Finances,  Pierre Gramegna (DP), a de nouveau tenté sa chance, après avoir déjà échoué en 2017 face à son homologue portugais. Mais son CV de diplomate et de plus ancien ministre des Finances en poste n’a pas suffi.

Face à sa collègue espagnole, partie favorite, c’est finalement l’Irlandais Donohoe qui a fini par l’emporter. Il est considéré comme un candidat de compromis et a obtenu la bénédiction des États du nord de l’Europe, partisans de l’orthodoxie budgétaire.

Le membre du parti irlandais conservateur Fine Gael prendra ses fonctions le 13 juillet prochain.

«Je tiens à féliciter chaleureusement Paschal Donohoe pour son élection à la présidence de l'Eurogroupe, et je lui souhaite beaucoup de succès», a réagi Pierre Gramegna dans un communiqué de presse. «À travers ma candidature, j’ai voulu élargir le débat sur les sujets d’avenir et assurer que tous les points de vue soient entendus, dans l’esprit d’apporter davantage de convergence et de contribuer au consensus à un moment crucial pour l’Europe. Le rôle du président sera de trouver des solutions qui nous mettront tous sur la bonne voie et nous permettront d’avancer dans l’entente.»