POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Parquet de Luxembourg

Perquisitions dans le cadre de l’affaire Traversini



268713.jpg

L’administration communale de Differdange a été le théâtre d’une perquisition vendredi matin, tout comme les locaux du CIGL. (Photo : Paperjam)

Le Parquet de Luxembourg a annoncé, vendredi en fin d’après-midi, avoir «requis l’ouverture d’une instruction judiciaire à charge et à décharge» du bourgmestre démissionnaire de Differdange.

Quelques heures à peine après la démission de Roberto Traversini du conseil communal de Differdange, le Parquet de Luxembourg informe avoir ouvert une information judiciaire pour les infractions suivantes: «détournement de deniers publics ou privés, des effets en tenant lieu, des pièces, titres, actes, effets mobiliers qui étaient entre ses mains, soit en vertu, soit à raison de sa charge (article 240 du code pénal); prise illégale d’intérêts; blanchiment et violation de l’article 107 de la loi modifiée du 19 juillet 2004 concernant l’aménagement communal et le développement urbain.

Une instruction qui a déjà donné lieu à des «perquisitions dans les locaux de l’administration communale de Differdange ainsi que dans les bureaux du Centre d’initiative et de gestion locale (CIGL) à Differdange».

Cette annonce du Parquet intervient deux jours après la réception de documents fournis par le DP, parti d’opposition au conseil communal de Differdange.

Diverses infractions potentielles

Ces investigations visent les révélations concernant une maison de Differdange léguée au bourgmestre par un couple qu’il connaissait de longue date et dont il avait la tutelle. Une maison disposant d’un cabanon de jardin dans lequel le bourgmestre a entrepris des travaux d’assainissement sans avoir demandé d’autorisation auprès de l’Administration de la nature et des forêts, alors que ledit cabanon se situe sur une zone protégée Natura 2000. L’autorisation lui a été délivrée a posteriori par le ministère de l’Environnement.

L’opposition a également démontré, photos à l’appui, que le bourgmestre a fait appel au CIGL de Differdange qu’il préside, afin de réaliser ces travaux. Il a également demandé à un stagiaire de la commune, dessinateur technique, de dresser les plans de la maison en question, mais aussi ceux de la maison de sa compagne.