POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Transport des frontaliers

Pas de retour à la «normale» avant le 8 juin pour les TER



Les TER en provenance de France devraient être limités à deux sur trois à partir du 11 mai, sans que l’on sache encore précisément quelle capacité d’accueil ils auront dans un contexte de respect de distance de sécurité des passagers à l’intérieur. (Photo: Paperjam)

Les TER en provenance de France devraient être limités à deux sur trois à partir du 11 mai, sans que l’on sache encore précisément quelle capacité d’accueil ils auront dans un contexte de respect de distance de sécurité des passagers à l’intérieur. (Photo: Paperjam)

Les TER ne reviendront pas à la situation «normale» au mieux avant le 8 juin, déclare la SNCF, au moment où son président-directeur général annonce prolonger de quatre semaines le télétravail, sauf pour les services essentiels.

«Normale». Les guillemets s’imposent pour parler de la situation dans les TER en provenance de Nancy, Metz et Thionville vers le Luxembourg, qui amènent chaque jour de 11.000 à 12.000 frontaliers. Parce que les mois, les semaines et les jours précédant le confinement, ces trains étaient bondés aux heures de pointe, le matin entre 7h et 9h vers le Luxembourg et entre 17h et 19h dans l’autre sens.

Dans un tweet, ce mardi, le président-directeur général de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, annonce prolonger de quatre semaines le télétravail pour les services non essentiels. Soit jusqu’au 8 juin.

En coulisse, la SNCF aimerait bien que les entreprises luxembourgeoises étalent autant que faire se peut le retour de leurs salariés vers le Grand-Duché. Au moins via le train.

Si des proches de l’association des usagers (voir tweet ci-dessous) indiquent une «circulation de 50% des TER au 11 mai», la SNCF évoque 62% et une augmentation progressive.

Il faudra aussi regarder dans le détail la composition des trains. Les faire circuler est une chose, qu’il y ait assez de place pour maintenir les distances en est une autre.

Le quotidien le montre: en temps «normal», les contrôleurs n’effectuent quasiment jamais de contrôle des tickets, faute de pouvoir circuler, et doivent s’en remettre à des contrôles ponctuels dans les gares, assez régulièrement.

La question des abonnements et des remboursements, pour ceux qui ont des abonnements annuels ou qui sont débités chaque mois, continue à faire l’objet de discussions entre la SNCF et l’association des usagers de ce TER.

«Dans le contexte des mesures de confinement prises par le gouvernement luxembourgeois, ainsi que par les pays voisins, les CFL ont effectivement adapté leur offre», répond le service Communication du groupe luxembourgeois. «Nous suivons cependant les évolutions au jour le jour et adaptons notre organisation et nos services tant à la situation sanitaire qu’aux besoins de nos clients. Les clients sont systématiquement informés des adaptations du plan de circulation et ceci via le site internet des CFL et les applications CFL mobile et CFL International. Le site internet cfl.lu et notre blog CFL informent également régulièrement sur les mesures prises pour protéger notre personnel et nos clients.»