COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Digest

Paperjam Express: ce qu’il faut retenir ce lundi 04/10



Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée.  (Photo: Maison Moderne)

Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée.  (Photo: Maison Moderne)

Chaque jour, Paperjam vous propose une sélection des informations les plus importantes et pertinentes de la journée, déclinées sous forme de résumés. À lire, mais aussi à écouter, et à approfondir sur le site paperjam.lu.

Nicolas Buck ouvre un bureau à Londres

Ce lundi, Seqvoia ouvre un bureau à Londres. Six mois avant de démissionner de la présidence de l’Union des entreprises luxembourgeoises, fin octobre 2020, Nicolas Buck était devenu le CEO d’une petite société londonienne, Integrated Publishing Solutions, reprise par Seqvoia et devenue Seqvoia UK. Cet été, les deux fondateurs de Seqvoia, lui et  Renaud Jamar de Bolsée , ont racheté les 32% des parts détenues par Victor Buck Services. Ce lundi, à partir de la petite équipe qui était dans la banlieue de Londres, cette spécialiste luxembourgeoise de la documentation et de la régulation des fonds d’investissement ouvre donc officiellement au cœur de la City. «Le Luxembourg a bien travaillé en devenant un centre de gouvernance, d’administration et d’‘oversight’ des fonds», commente Nicolas Buck pour Paperjam. «Mais ces fonds ne sont ni initiés ni gérés ici. Le Brexit a même accentué le côté rationnel des prises de décision, et un changement générationnel a ramené les décisions à Londres.» Seqvoia UK entend donc profiter de la croissance de 28% de son chiffre d’affaires l’an dernier pour se rapprocher de ceux qui décident, «au sein de la première place financière d’Europe».

Caixa de retour avec un bureau de représentation

Après y avoir fermé deux agences, Caixa Geral de Depósitos ouvre un bureau de représentation au Luxembourg. La banque veut assurer à ses clients un service de proximité, tout en restant concentrée sur son ancrage portugais. Concrètement, il ne sera pas possible d’y ouvrir un compte. Mais la banque pourra aider les clients dans l’acquisition d’un bien immobilier au Portugal, ou dans la gestion de leurs produits bancaires détenus dans ce pays. Trois personnes seront employées dans ce nouvel espace.

Le Haut Comité pour l’industrie

Les représentants de l’industrie et les ministres concernés peuvent à nouveau échanger au sein du Haut Comité pour l’industrie. Ce dernier s’est réuni vendredi 1er octobre pour remettre le couvert sous sa forme initiale, huit ans après sa création sous l’impulsion du ministre de l’Économie de l’époque, Étienne Schneider . «Les travaux entamés au sein du comité permettent d’identifier les leviers d’action et de définir une stratégie de mise en œuvre efficace pour atteindre notre double objectif de neutralité climatique et compétitivité», a indiqué, lundi, son successeur, Franz Fayot  (LSAP). Quatre thématiques prioritaires ont été définies: l’industrie et le climat; le tissu industriel luxembourgeois en 2040; l’évolution vers des modèles circulaires, et; la gestion des zones d’activités économiques. Et quatre groupes de travail correspondant à ces sujets vont être créés. Un rapport du Haut Comité devrait être publié chaque trimestre.

Nouveau record pour les OPC

Selon les derniers chiffres de la CSSF, les actifs nets du secteur des fonds au Luxembourg ont atteint 5.647 milliards fin août, dernier record en date. Sur un mois, la progression est de 1,91% et, sur 12 mois, de 20,24%. En août 2021, ce sont 38,011 milliards qui ont été collectés par l’industrie des fonds (+0,68%). Autrement dit, les produits estampillés «made in Luxembourg» continuent d’attirer les investisseurs et les épargnants. Si on ajoute à ce volume la progression de 68,055 milliards due aux effets de marché (+1,23), les actifs se sont gonflés de 106,066 milliards d’euros en août.