LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

la table

On a testé le «Menu Expérience» de La Cristallerie



La cadre chic de La Cristallerie est un écrin adéquat pour les assiettes de haut vol qui y sont servies…  (Photo: © Gilles van den Abeele)

La cadre chic de La Cristallerie est un écrin adéquat pour les assiettes de haut vol qui y sont servies…  (Photo: © Gilles van den Abeele)

Un chef étoilé au top, le cadre exceptionnel d’un palace en plein cœur de la capitale luxembourgeoise, une nouvelle approche des produits teintée d’influences d’ailleurs… On a eu le plaisir de tester un des menus de La Cristallerie, au Place d’Armes.  

Hôtellerie de luxe est souvent synonyme de grande gastronomie, et l’hôtel Le Place d’Armes ne fait pas exception à la règle. Parmi les trois restaurants du palace, La Cristallerie fait effectivement et indéniablement partie des fleurons luxembourgeois en la matière et coche toutes les cases: un chef étoilé, Fabrice Salvador , qui est passé par de très belles maisons à l’international avant de poser ses valises au Place d’Armes, un décor on ne peut plus élégant, un sommelier (Olivier Schanne) toujours très inspiré et un service qui accorde de l’attention à tous les petits détails qui font la différence. 

En plus de sa carte, La Cristallerie propose pas moins de cinq menus différents, dont un qui nous faisait franchement de l’œil depuis un petit moment: le «Menu Expérience en 4 services», servi midi et soir à l’ensemble de la table et qui semblait permettre de découvrir le talent et les dernières inspirations du chef Salvador sans pour autant passer quatre heures à table pour un déjeuner. Et il semble qu’on avait tapé juste! Le festival gustatif démarre dès les amuse-bouches avec les moules en trompe-l’œil très gourmandes et une jolie interprétation de la panisse niçoise, accompagnée pour l’occasion de poisson fumé (la vie!). 

Moules en trompe-l’œil. (Photo: Maison Moderne)

1 / 2

Panisse et poisson fumé. (Photo: Maison Moderne)

2 / 2

Puis on passe aux choses sérieuses avec une des nouveautés qui rentrent parfaitement dans l’approche plus «less is more» actuelle de La Cristallerie: une excellente coquille Saint-Jacques servie crue, juste marinée au plancton et trempée dans un bouillon froid de radis canon. D’une fraîcheur dingue, avec des goûts francs et assaisonné à la perfection. Un plat qui n’est cependant pas prévu dans le Menu Expérience, mais dans le Menu Prestige (oui, on sait, les avantages du métier…).

Crudo de Saint-Jacques au plancton et bouillon froid de radis. (Photo: Maison Moderne)

Crudo de Saint-Jacques au plancton et bouillon froid de radis. (Photo: Maison Moderne)

Les deux entrées suivantes associent avec brio mer, terre et végétaux: le foie gras grillé «Ubud», c’est-à-dire servi avec un condiment sec d’origine indonésienne composé de toutes petites crevettes et anchois séchés et de cacahuètes; et le homard breton cuit à la perfection, avec endive farcie et agrumes. Gros coup de cœur pour le premier, même si le second n’est pas bien loin derrière… 

Foie gras grillé «Ubud», condiment indonésien, cacahuètes, chou.  (Photo: Maison Moderne)

1 / 2

Homard breton, endive farcie et agrumes. (Photo: Maison Moderne)

2 / 2

Mais c’est aussi pour le service viande – dont on redoute parfois le manque d’audace dans ce genre de menu – et l’association proposée qu’on était particulièrement tentés par le Menu Expérience: chevreuil et poutargue! On dit parfois que deux bonnes choses ensemble ne donnent pas forcément quelque chose de bien: ici, c’est loin d’être le cas. La poutargue envoie astucieusement son côté marin aux côtés d’un gibier de saison, le tout marche très bien, d’autant plus que tout cela est servi avec la purée de pommes de terre grillées incontournable du chef. Et dont on a demandé un Tupperware de 8 litres à emporter, parce que subtilité et discrétion sont plus que jamais nos atouts.

Chevreuil et poutargue, céleri.  (Photo: Maison Moderne)

1 / 2

THE purée de pommes de terre grillées du chef Salvador.  (Photo: Maison Moderne)

2 / 2

Enfin, si le dessert choco-cèpes fait le taf haut la main, c’est en fait la suggestion d’Olivier Schanne pour l’accompagner qui l’a rendu mémorable: un Dulce Viejo typique d’Andalousie, ample et onctueux, de chez Pedro Ximénez. 

Un dessert choco-cèpes aussi tendance que gourmand. (Photo: Maison Moderne)

Un dessert choco-cèpes aussi tendance que gourmand. (Photo: Maison Moderne)

Côté addition, La Cristallerie n’est pas connue pour être le restaurant gastronomique le moins cher du coin, mais ce menu facturé à 138€ vaut le détour, pour une occasion spéciale ou juste parce que! 

La Cristallerie : 18, place d’Armes, Luxembourg (Centre-ville), T. 27 47 37 42 1

Vous n’êtes pas encore abonné à la newsletter hebdomadaire Paperjam Foodzilla?  C’est ici!