ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Inauguration

Ocsial ouvre une deuxième usine de production



Ocsial a annoncé, mercredi 12 février, l’ouverture d’une deuxième usine de production de nanotubes de graphène. (Photo: shalenkin.com)

Ocsial a annoncé, mercredi 12 février, l’ouverture d’une deuxième usine de production de nanotubes de graphène. (Photo: shalenkin.com)

La société Ocsial, fabricant de nanotubes de graphène basé au Luxembourg, a annoncé mercredi l’ouverture d’une deuxième usine de synthèse en Russie.

Une deuxième usine de synthèse de nanotubes de graphène, d’une capacité de production de 50 tonnes par an, a été inaugurée à Novosibirsk Akademgorodok, en Russie, a annoncé, mercredi, la société Ocsial, fabricant de nanotubes de graphène basé au Luxembourg.

La capacité annuelle totale combinée des deux unités de production d’Ocsial atteint désormais 75 tonnes de nanotubes, commercialisés sous la marque Tuball. La part de la société dans la capacité mondiale de production de nanotubes de graphène dépasse désormais 90%, selon Ocsial.

«La demande croissante du marché est étroitement liée à la révolution en cours dans le domaine des véhicules électriques», a déclaré le président d’Ocsial, Yury Koropachinskiy. «Si nous prenons en compte les prévisions officielles des plus grands constructeurs automobiles mondiaux, seules les batteries Li-ion nécessiteraient 250 tonnes de nanotubes de graphène en 2025.»

En 2017, en collaboration avec les ministères de l’Économie et des Finances du Luxembourg, Ocsial a signé un protocole d’accord pour construire une usine de synthèse de nanotubes de graphène au Luxembourg. Le lancement de cette usine, d’une capacité annuelle allant jusqu’à 100 tonnes par an, est  prévu pour 2023 .