LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

oui, chef!

Du nouveau au Knokke Out avec les frères Lhoist



Nicolas et Arthur Lhoist ont décidé de mettre leur savoir-faire en commun pour proposer de nouvelles offres culinaires et festives, en visant toujours plus de plaisir et de responsabilité environnementale.  (Photo: bepublic.be)

Nicolas et Arthur Lhoist ont décidé de mettre leur savoir-faire en commun pour proposer de nouvelles offres culinaires et festives, en visant toujours plus de plaisir et de responsabilité environnementale.  (Photo: bepublic.be)

Face à la crise actuelle, les frères Nicolas et Arthur Lhoist ont décidé de regrouper leurs activités et, par la même occasion, deux de leurs marques gourmandes et festives: Knokke Out et Tero. Avec de nouveaux projets à la clé dans la Grande Région...

Messieurs, pouvez-vous nous en dire plus sur la volonté commune derrière ce rapprochement?

Nicolas et Arthur Lhoist. – «Durant l’année 2020, les mondes de l’horeca et du loisir ont été fortement bousculés et éprouvés, tout comme les envies de la population et les modes de consommation. Nous sommes à la base deux frères certes mais aussi deux entrepreneurs indépendants à la tête de plusieurs concepts: des restaurants, Tero, des lieux de loisirs, Knokke Out, et une société de team building, People First. En regroupant nos activités, l’objectif est de mettre en commun nos compétences et nos domaines d’expertise afin de proposer une expérience alimentaire, de loisir et de logement intégrée dans des lieux exceptionnels, avec un impact minime sur l'environnement. La dynamique est nouvelle suite à la pandémie et nous devons, comme beaucoup, nous adapter. 

En termes d’ADN culinaire, quelle est votre démarche pour minimiser cet impact sur l’environnement?

«Tout d’abord – et c’est déjà le cas pour les établissements Tero –, nous pourrons compter sur les productions en interne de notre ferme à Rochefort, qui nous permet de maitriser de manière vertueuse les chaînes d’approvisionnement de nombreux produits. Pour le reste, nous tenons à travailler avec les exploitants indépendants les plus proches de nos lieux d’exploitation respectifs. Cette intégration verticale, déjà bien présente pour Tero, va ainsi pouvoir profiter aussi à nos concepts Knokke Out – en intégrant ce savoir-faire dans l’offre buffets et traiteur dès que cela sera possible – et pour nos événements People First. C’est un gros travail de repositionnement de nos marques comme un tout qui est encore en progrès, mais pour lequel nous ressentons un grand enthousiasme. Les premiers résultats devraient être visibles dès Pâques... 

Le concept Tero utilise de nombreux produits de la ferme des frères Lhoist à Rochefort, ainsi que les productions d’agriculteurs locaux en circuit court. (Photo: DR)

Le concept Tero utilise de nombreux produits de la ferme des frères Lhoist à Rochefort, ainsi que les productions d’agriculteurs locaux en circuit court. (Photo: DR)

Y aura-t-il un impact sur le concept Knokke Out des Rives de Clausen à Luxembourg?

«Le Knokke Out de Luxembourg est un établissement très particulier, qui s’est spécialisé dans l’accueil des événements d’entreprises et des groupes, bien plus que dans les autres Knokke Out, sur la côte belge, à Waterloo ou à Spa, qui accueillent plus de privés. Et c’est une formule qui marche et dont nous sommes contents. Donc, a priori, à part l’intégration de cette nouvelle dynamique avec Tero, le Knokke Out de Luxembourg devrait continuer comme tel... Mais nous n’excluons pas d’ouvrir – un jour, pourquoi pas – un Tero à Luxembourg

Le Knokke Out Luxembourg accueille depuis quelques années déjà de nombreux événements «corporate» et festifs de la Place luxembourgeoise. (Photo: Maison Moderne)

Le Knokke Out Luxembourg accueille depuis quelques années déjà de nombreux événements «corporate» et festifs de la Place luxembourgeoise. (Photo: Maison Moderne)

À plus court terme, un nouveau projet va voir le jour très bientôt non loin du Grand-Duché, à Herbeumont?

«Tout à fait, au bord de la Semois, à tout juste une heure de Luxembourg. Il s’agira d’un nouvel établissement d’exception proposant 27 chambres et avec une approche hybride pour les entreprises la semaine et les mariages de standing le weekend, notamment grâce à un grand espace polyvalent et versatile. Sa proximité avec notre ‘Lodge’ à Martué permettra de plus d’y proposer de belles activités. Nous espérons pouvoir ouvrir au printemps 2022!»

Le site du futur projet de Nicolas et Arthur Lhoist à Herbeumont est une bâtisse typique des Ardennes, sur les bords de la Semois.  (Photo: DR)

Le site du futur projet de Nicolas et Arthur Lhoist à Herbeumont est une bâtisse typique des Ardennes, sur les bords de la Semois.  (Photo: DR)

www.people-first.be

Vous n’êtes pas encore abonné à la newsletter hebdomadaire Paperjam Foodzilla?  C’est ici!